Attaque de Kumba: Face à l’urgence, Paul BIYA agit d’abord et parle après

Après avoir pris un certain nombre de mesures urgentes, le Président de la République du Cameroun a adressé ce lundi dans un télégramme officiel, ses condoléances, suite « à l’horrible assassinat de plusieurs élèves » dans une école à Kumba le 24 octobre dernier.

Face à une urgence, la parole de l’acte, vaut bien plus que l’acte de la parole. C’est en tout cas, c’est ce qui semble être mis en évidence dans la gestion de crise après l’attaque de samedi à Kumba qui a couté la vie à 8 élèves et fait 13 blessés du « Mother Francisca International Bilingual Academy ». Des horribles actes perpétrés par les assaillants terroristes séparatistes dans la zone Anglophone du pays.

Et c’est dans urgence que le Président de la République a instruit une mission interministérielle sur les lieux du crime afin d’apporter aux populations son réconfort et celui de toute la nation endeuillée.

Sous la conduite du ministre de l’administration territoriale Paul ATANGA NDJI, une mission interministérielle d’urgence va se rendre sur le lieu du crime sans délai. Objectifs : témoigner aux populations endeuillées la compassion du chef  de l’Etat et la compassion du gouvernement, réconforter les victimes et leurs apporter l’appui nécessaire, rassurer les populations en générale et les parents d’élèves en particulier de la détermination du gouvernement à œuvrer sans relâche ni faiblesse au bon déroulement de l’année scolaire en cours. De son Coté, Joseph BETI ASSOMO, le ministre délégué auprès de la présidence de la république chargé de la défense, a été instruit de diligenter une enquête sur les circonstances exactes de cette attaque et rechercher activement les auteurs afin qu’ils répondent de leurs actes devant la justice.

Et ce n’est donc qu’après avoir pris toutes ces mesures urgentes qu’en son temps, le Président Paul BIYA a trouvé le temps pour « enfin » s’exprimer, faisant usage de la parole qui, a non seulement dit ce qu’il pense de l’acte horrible, mais aussi et surtout ce qu’il en a fait. 48 heures après le crime crapuleux, Paul Biya a pris la parole. Dans un télégramme officiel adressé au Gouverneur de la Région du Sud-Ouest lundi, le Chef de l’Etat a présenté ses condoléances aux familles des victimes et rassuré que les auteurs de ce « crime barbare et lâche » répondront de leurs actes devant la justice.

 

Message de condoléances du Chef de l’Etat, suite à l’horrible assassinat de plusieurs élèves de l’école Mother Francisca International Bilingual Academy, survenu dans la vile de Kumba