Cameroun-Coronavirus : le tourisme fortement touché

tourisme

Selon des prévisions de la commission économique des nations unies pour l’Afrique, les revenus globaux du tourisme et d’exportations pourraient chuter de 3,1% au Cameroun du fait de la pandémie.

Avant la confirmation de trois nouveaux cas de coronavirus au Cameroun (5 au total à ce jour) entre le 14 et ce 16 mars 2020, une étude sommaire sur l’impact de cette pandémie sur les pays africains vient de démontrer cet état de fait. Avec une baisse de 3,1% des revenus globaux issus de la vente de l’or noir, des exportations hors pétrole et du tourisme, le Cameroun sera le 4e pays le moins impacté au plan économique sur les 11 pays de l’Afrique centrale. Le pays sera moins bien loti que la RCA (-0,9%), le Burundi (-0,4%) et la RD Congo (-1,9%). L’impact le plus important du Coronavirus en Afrique centrale sera ressenti dans les pays tels que Sao Tomé et Principe (-34%), la République du Congo (-10,6%), la Guinée équatoriale (-7,5%), l’Angola (-5,7%), le Tchad (-4,8%), le Gabon (-5%) et le Rwanda (-6,3%).

Les activités les plus touchées dans tous ces pays sont principalement le tourisme et l’exploitation pétrolière, souligne la CEA, qui anticipent également sur une baisse substantielle des recettes fiscales dans les pays impactés. Pour le cas spécifique du Cameroun, selon l’étude de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, l’activité touristique payera le plus lourd tribut de la crise du coronavirus, suivie des exportations des matières premières hors pétrole.

En effet, depuis quelques jours, plusieurs pays occidentaux ont pris la décision de réduire les mouvements transfrontaliers. La montée de l’épidémie en France cette semaine pourrait également amener ce pays à confiner ses populations. De ce point de vue, révèle le site internet de la chaîne de télévision française LCI, Air France, leader du transport aérien au Cameroun avec plus de 20% de l’activité, selon l’Autorité aéronautique, annonce « l’arrêt de 80 à 90% » de ses vols d’ici la fin de la semaine courante.

Les autres compagnies aériennes desservant le Cameroun pourraient également suspendre leurs activités dans le pays, dans la mesure où l’idée d’une fermeture probable des frontières commence à enfler au sein de l’opinion. Pour rappel, les 5 cas de coronavirus actuellement recensés au Cameroun ont tous été importés par voie aérienne. Au demeurant, en dépit des appels à la fermeture des frontières qui fusent sur les réseaux sociaux, le gouvernement camerounais se veut pour l’instant prudent, compte tenu de la trop forte extraversion de la consommation au Cameroun.

De fait, malgré les assurances sur la disponibilité des stocks de riz et de poissons (produits alimentaires les plus importés par le Cameroun) données la semaine dernière au ministre du Commerce par les importateurs, le pays n’est pas à l’abri d’une pénurie alimentaire en cas de fermeture de ses frontières avec les pays asiatiques et européens, ses principaux partenaires commerciaux.