Cameroun-crise anglophone: la surenchère de Amnesty International continue

Beaucoup d’observateurs seraient tentés de dire que la « mission » d’Amnesty International au Cameroun est loin d’être terminée.

En marge de la proclamation « symbolique » de l’Independence du Southern Cameroons le 1 octobre dernier, Amnesty International de ses sources officielle établie un bilan de 17 morts au moins, ceci contre un chiffre de 10 morts déclaré par le gouvernement camerounais.

Alors qu’on se souvient encore d’un rapport d’Amnesty International de juillet 2017 qui mettait en lumière des crimes et des actes de tortures qu’auraient commis les soldats camerounais dans la lutte contre Boko Haram, cette ONG continue son bonhomme de chemin dans la tentative de déstabilisation du Cameroun comme le penserait le ministre camerounais de la communication et par ailleurs porte-parole du gouvernement. Pour l’heure, difficile donc de connaitre le bilan réel des morts enregistrés dans cette douloureuse circonstance.

On retiendra tout de même que les voix continuent de se lever à l’échelle internationale afin que lumière soit faite et les coupables sanctionnés.