C’est par la voix de ses chefs traditionnels que la région de l’ouest a pris position dans la crise qui perdure dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest depuis plus d’un an.

En effet ces gardiens de la tradition se sont réunis le 3 octobre dernier à Douala pour dire non à la partition du Cameroun. Ils ont condamné les violences et la destruction des édifices publique, ceci en réaffirmant leurs attachements quant à la forme unitaire de l’Etat décentralisée.

Ces derniers pour finir ont encouragé le Chef de l’Etat apôtre de la paix à promouvoir la voie du dialogue.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur