Cette image devenue virale sur les réseaux sociaux a provoqué une indignation collective.

Ce détenu de la crise anglophone, affectueusement appelé Papa Thomas Tanguem, est décédé sur son lit de l’hôpital Central de Yaoundé. « Quand, il est tombé malade, il a demandé qu’on lui permette de se soigner convenablement avec ses moyens. Le Régisseur a refusé. C’est quand son cas s’est aggravé qu’on l’a amené à l’hôpital où il est mort comme un animal, enchaîné. Nous réclamons justice et l’amélioration de nos conditions de détention», confie une source à Cameroun-Info.Net.

Thomas Tanguem est mort précisément à 5h50 ce mercredi à l’hôpital central de Yaoundé. «Pa Tom est mort enchaîné à la satisfaction des administrateurs de la prison et de la justice. Le cadavre est sur le point d'être conservé à la morgue de l'hôpital central de Yaoundé», a expliqué dans un communiqué, Maître Amungwa Tanyi, membre du collège d’avocats chargé de défendre certains détenus de la crise anglophone.

Le défunt avait été arrêté il y a environ trois ans à Mbengwi, chef-lieu du département de la Momo, Région du Nord-Ouest. Il a passé plus de deux ans à la prison de Kondengui sans être jugé.

Par ailleurs, les détenus de la crise anglophone sont sortis des cellules pour envahir de grande cour de la prison centrale de Yaoundé. Ils disaient manifester pour dénoncer cette injustice. Les autorités du centre pénitencier ont convié ces dernies à la table des pourparlers, dans le but de calmer les tensions et ramer la paix dans la prison.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur