Cinq responsables du Social Democratic Front (SDF) ont été kidnappés par les séparatistes dans le nord-ouest secoué par la crise anglophone.

Parmi les responsables du SDF pris en otage par les séparatistes figure le responsable communal du parti à Tubah, un des 7 arrondissements du département de la Mezzam dont Bamenda est la principale ville. " Les responsables du SDF ont été enlevés mardi lorsqu’ils préparaient les stratégies de leur parti en vue des élections du 9 février 2020", indique sous anonymat une source de l’armée camerounaise. Les séparatistes ont revendiqué l’enlèvement des opposants. Sur internet ils ont posté plusieurs vidéos de leurs otages.

Ce séparatistes qui s’opposent au double scrutin du 9 février prochain, demandent aux responsables du SDF de renoncer aux élections.

Dans leurs vidéos, les ravisseurs ont fait savoir qu’ils garderont leurs otages captifs jusqu’au lendemain du double scrutin. Joshua Osih, le vice-président du SDF a fait savoir que son parti ne renoncera pas au double scrutin de février 2020. Mardi, le président Biya a ordonné le déploiement supplémentaire de 350 officiers gendarmes dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest secouées par la crise anglophone depuis fin octobre 2016.

Selon le chef de l’Etat camerounais des dispositions sécuritaires ont été prises, pour que sur toute l’étendue du territoire tous les électeurs participent au vote.

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur