Cameroun-gestion publique : les entreprises publiques dans un endettement exponentiel

Selon un classement émanant de la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), en 2018, les secteurs des hydrocarbures, postes & télécoms et eau ont cumulé plus de 70% de la dette des entreprises publiques.

Dans le détail, renseigne la CTR, 27,6% de cette dette est imputée aux entreprises du secteur des hydrocarbures. Bien que la CTR ne cite pas lesdites entreprises, l’on subodore qu’au premier rang de celles-ci se trouve la Société nationale de raffinage (Sonara), dont la dette a toujours été une source de préoccupation, aussi bien pour le Trésor public que pour le secteur bancaire local.

Le secteur des postes et des télécoms est le second porteur de la dette globale des entreprises publiques en 2018, avec 23,3% de l’enveloppe. Ceci s’explique notamment par le lourd endettement de l’opérateur historique des télécoms, Camtel, auprès de ses différents partenaires, notamment l’équipementier chinois Huawei.

Le secteur de l’eau potable arrive au 3e rang de ce hit-parade, avec 19,6% de l’enveloppe totale de la dette des entreprises publiques, au 31 décembre 2018. En 2017, le ministère des Finances chiffrait la dette globale des 37 entreprises publiques ou à capitaux publics du Cameroun à plus de 2624,4 milliards FCFA.

La Sonara, Camtel et la compagnie nationale des eaux (Camwater) occupaient le top trois des entreprises publiques endettées avec des montants respectifs de 763,2 milliards FCFA ; 554,5 milliards FCFA et 352,4 milliards FCFA. Les autres entreprises publiques qui bouclent ce top 5 sont Electricity Development Corporation (140,4 milliards FCFA) et la Sodecoton (113,1 milliards FCFA).