Cameroun : Jacqueline Nkoyock du RDPC fait de surprenantes propositions pour juguler l’instabilité dans le pays

L’universitaire, militante du parti au pouvoir, propose la solution mystique comme dernier recours pour terrasser les sécessionnistes armés.

Cameroun-Info.Net

Le professeur Jacqueline Nkoyock a une solution toute particulière à la crise anglophone. L’universitaire et militante du RDPC au pouvoir l’a dévoilée au cours de l’émission Equinoxe Soir (Equinoxe Télévision) du 28 octobre 2020. Elle propose l’utilisation des pouvoirs mystiques des sociétés secrètes traditionnelles pour combattre les rebelles sécessionnistes en guerre contre le pouvoir central depuis la fin de l’année 2017.      

«Dans nos communautés traditionnelles les gardiens de la tradition savent comment traquer eux qui tuent comme ça des innocents. Je pense que si cette crise n’arrive pas à trouver des solutions à travers les négociations, les institutions qui sont créées par le président de la République et tout le reste, il faut un peu qu’on appelle le peuple profond du Cameroun. Moi je sais que si on appelle les Mbombog, les femmes initiées du Sud-Ouest, du Nord-Ouest et tout cela va permettre à chacun d’utiliser les moyens qui permettent de traquer ou de mettre hors d’état de nuire ces personnes qui tuent les enfants chaque jour. Je sais qu’il y en a au Nord-Ouest, au Centre, à l’Est».

L’universitaire estime qu’en sanctionnant comme par le passé les coupables de crimes de sang, l’on décourage ceux qui seraient tentés de les imiter. «Si dans les sociétés traditionnelles, les gens avaient peur de verser du sang c’est parce qu’ils savaient que c’est interdit et que celui qui s’aventurait à le faire était sanctionné. Il existe encore ces sanctions aujourd’hui», fait-elle savoir avant de poursuivre: «Donc je me dis si on ne peut pas par la négociation amener les Amba Boys à déposer les armes, qu’on fasse appel aux moyens traditionnels pour traquer, pour mettre hors d’état de nuire ceux qui veulent mettre le Cameroun à feu et à sang. Donc on peut utiliser d’autres moyens y arriver. Que le premier ministre fasse appel aux gardiens de la tradition».

Pour démontrer l’efficacité des châtiments qu’elle énonce, Jacqueline Nkoyock déclare: «Les Mbombog ont ce qu’on appelle le Ndjeck. Si vous tuez une personne innocente, vous avez neuf jours pour avouer votre forfait ou alors vous êtes fini. J’en connais».

Ce n’est pas la première fois que la guerre mystique est publiquement préconisée au Cameroun. En 2016, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari, demandait aux comités de vigilance d’user de la sorcellerie dans leur lutte contre la secte terroriste Boko Haram «Le chef de l’Etat a demandé d’intégrer dans la lutte contre Boko Haram, la dimension de la sorcellerie. Nous attendons de chaque village des actions d’éclat dans ce sens. Nous voulons entendre que tel ou tel village a anéanti ou limité les dégâts de la secte terroriste grâce à la sorcellerie. Battez-vous pour votre pays. Impliquez-vous activement. C’est ce que le chef de l’Etat attend de vous. Et nous, nous attendons des résultats», avait demandé le chef de terre.