Cameroun : « je subis une véritable cabale, on m'insulte et me salit », Paul Eric Kingue

Paul Eric Kingue

Le divorce est définitivement consommé entre Paul Eric Kingue et Maurice Kamto, deux alliés politiques au scrutin présidentiel de 2018.

Sur radio Equinoxe mardi passé, Paul Eric Kingue a une fois de plus démontré que sa relation avec le leader du MRC est désormais très chancelante. L’ancien maire de la commune d'arrondissement de Njombé-Penja, est celui qui se montre le plus virulent, et multiplie les sorties outrageuses contre son ancien codétenu. Il se dit être victime d’une cabale et promet de démolir complètement Maurice Kamto après le 9 février 2020, date du double scrutin.

Voici l’extrait de ses propos sur Equinoxe radio

Oui effectivement j'avais promis un grand déballage sur Kamto, je le ferais après le 9 Février 2020. Pour l'instant le MPCN se concentre sur les élections. Et puis je suis sur un lit d'hôpital Vous ne pouvez pas me demander de me fondre dans le MRC.

Le grand frère Dzongang pour qui j'ai beaucoup de respect, peut se fondre dans le MRC, il a son avenir politique derrière lui Quand je parle de Talibans. Faut que ce soit clair je ne parle pas des Bamileke. Puisque moi-même je suis un peu Bamileke de par mon père. Quand je parle de Talibans, je parle de certains militants du MRC, ils viennent de toutes les tribus. Je vous dis que le MRC est constitué à 90% de Talibans. Taliban renvoie à l'intolérance.

Ces gens sont intolérants à ceux qui ne pensent pas comme eux. Et ça fait craindre pour ce pays si ces gens arrivent au pouvoir. Tout ceux qui ne pensent pas comme eux seraient obligés de fuir vers le Nigeria ou ailleurs. Si dans l'opposition, ils sont déjà comme ça, je subis une véritable cabale, on m'insulte et me salit. Imaginez les avec le pouvoir, la police et autres. Ce pays sera irrespirable. Je me bats pour un Cameroun où chacun a la liberté de penser sans recevoir des injures. Même Kamto dans l'émission à la télé l'autre jour, a dit qu'il ne peut pas contrôler ça. Non, un leader doit pouvoir gérer ses troupes." -

il y a des partis qui avaient demandé une prorogation de 15 jours pour compléter leurs dossiers de candidatures, Elecam a rejeté cette demande. Mais ces partis ont nuitamment en complicité avec l'administration complété tous leurs dossiers. Ces partis ont voulu faire croire au camerounais qu'il ont pu en quelques jours levé 80 millions de francs. Regardez les candidats, combien d'entre eux sont capables de payer une caution de 1million. Je ne fais pas partie de ce genre d'opposition choisi.