Cameroun-Kumba : Le gouvernement persiste et signe, l’école attaquée était en situation « clandestine »

René Emmanuel Sadi

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi, dans une mise au point publiée ce 26 octobre 2020, soutient que l’école attaquée à Kumba était bel et bien en situation clandestine.

Cette sortie fait suite à la première communication gouvernementale, après le massacre de Kumba, où il était indiqué que le complexe scolaire privé Mother Francisca International Bilingual Academy n’a lancé ses activités qu’en ce début d’année scolaire 2020/2021, à l’insu des autorités administratives compétentes.

Mais de l’avis de certains, le gouvernement a menti. Ils croient savoir que l’école Mother Francisca International Bilingual Academy fonctionnait depuis plusieurs années. D’ailleurs, ce qui atteste la plaque signalétique de cet établissement photographiée et publiée sur les réseaux sociaux.

Plaque de lécole attaquée cameroon info p net 800xm9x

Face à la polémique persistante, le Mincom s’est donc trouvé dans l’obligation de faire une mise au point pour dissiper ce que la toile qualifie de contre-vérités. «Les indications données par le ministre de la Communication à ce sujet sont conformes à la réalité. D'une part, l'ouverture du cycle secondaire dans cet établissement n'a jamais été officiellement autorisée, et ce n'est qu'en ce début d'année 2020/2021, que les enseignements ont effectivement démarrés au niveau du secondaire. D'autre part, le lancement de la rentrée scolaire 2020/2021 dans le complexe scolaire privé "Mother Francisca International Bilingual Academy'', n'a pas été signalé aux autorités compétentes, c'est-à-dire, à la fois, aux autorités administratives et scolaires. Enfin, les cours ont eu lieu un samedi, alors que les Ministres des Enseignements Secondaires et de l'Education de Base avaient formellement interdit la tenue des cours le samedi», note René Emmanuel Sadi.

710b3200 71be 4167 9ad9 ad787bae3f08