Cameroun : La problématique de la distribution de l’eau au centre d’un débat à Bafoussam

Le Cameroun de concert avec la communauté mondiale, à célébrer ce vendredi 22 mars 2019, La 26e journée mondiale de l’eau.

Dans la région de l'ouest, la délégation régionale de l’Eau et de l’Energie de l’Ouest en collaboration avec plusieurs partenaires sociaux dont le Pddl, la Cde, la Camwater, et bien d'autres…, à marquer une empreinte indélébile lors de cette journée historique qui met un point d’honneur sur une denrée indispensable qui conditionnerait l’existence de l’homme sur terre.

L’échange entre les acteurs de l’eau s’est déroulé ce vendredi 22 mars 2019, dans la salle des fêtes de la communauté urbaine de Bafoussam sur le thème de la célébration, à savoir « Ne laisser personne de côté ». Avec à la clé, une foire des acteurs de l’eau, ayant permis l’exposition de quelques produits dont l’eau fait partie des matières premières.

54346745_845565609144644_6712421197973291008_n.jpg

Ce que l’on retient particulièrement c’est le caractère indispensable de l’eau dans la société, en ce sens que l’on ne peut rien faire sans cette denrée que François de Saint Exupéry dans une de ses terminologies qualifiait déjà comme étant la vie. D’où l'importance de sa bonne gestion, en solidarité avec les générations futures, comme l’a d’ailleurs précisé au sortir de cette rencontre,

Le délégué régional de L'Eau et de l’Energie de l’Ouest, NGOKO MBANG ACHILLE. « Il est question pour tous les acteurs de travailler avec beaucoup plus d'efficacité, de renforcer leurs énergies, et d'être beaucoup plus proche des populations, car ce sont les populations qui sont la raison d'être des services publics. Donc il est question pour chacun de ses acteurs, d'être véritablement au parfum des besoins des populations et de répercuter cela sous forme de programmes et d'activités afin que tous les manquements qui pourrait arrivée en cours puissent être attraper. Je tiens à préciser que la situation de la fourniture en eau potable dans la ville de Bafoussam, est suffisamment maîtrisée c'est-à-dire que nous avons une offre de plus de 40milles mètres cubes par jour pour la ville de Bafoussam, mais il faudrait que cette eau soit acheminée au niveau des réservoirs »va-t-il déclarer

Bon à savoir, la journée mondiale de l’eau remonte de 1972 quand l’Organisation des Nations Unies s’est rendue compte que la ressource en eau avait des problèmes. Alors, elle a prescrit la surveillance de la ressource. En 1977, la décennie 80-90 a été déclarée comme la décennie internationale de l’eau potable et assainissement. C’est pendant cette décennie que les grands projets ont vu le jour. Dans le cadre de l’Ouest par exemple, le projet Haut-plateau de l’Ouest avait à l’époque réalisé d’énormes adductions d’eau en zones rurales, le projet scan water également.

En 1992, on s’est rendu compte qu’on a mis le paquet sur la ressource, mais que la préservation de la ressource était mise de côté. C’est pour cela que les nations unies ont décrété le 22 Mars 1993 comme première journée mondiale de l’eau. Et cette journée devrait permettre à chaque nation de réfléchir sur le devenir de l’eau, comment est-ce qu’il faudrait gérer l’eau de manière durable, par solidarité avec les générations futures. C’est donc ainsi qu’est née l’idée de la journée mondiale de l’eau.