Joshua Osih

Maurice Kamto entend faire descendre les camerounais dans la rue dès le 22 septembre. Objectif : faire tomber le régime bientôt quarantenaire de Paul Biya.

Le leader du MRC Maurice Kamto, a invité les partis politiques, à faire un front commun pour déloger Paul Biya de son fauteuil, lui qui veut organiser les élections régionales avant la reforme consensuelle du système électoral et la résolution de la crise anglophone.

Si certains acteurs de la société civile et hommes politiques ont déjà répondu favorablement à l’appel de Maurice Kamto, il faudra encore attendre pour voir si le Chairman du SDF va finalement leur emboiter le pas.

Le dimanche 13 septembre 2020, John Fru Ndi, intervenant sur Equinoxe Tv depuis les Etats Unis, a affirmé qu’il a reçu une correspondance de Maurice Kamto. « J’ai pris connaissance de la lettre de kamto à moi adressée après qu’elle ait été partagée sur les réseau sociaux. J’ai beaucoup de considération pour le professeur Kamto», a dit le chairman.

N’étant donc pas sur place au Cameroun, il a préféré laisser le soin à son vice-président d’apporter une réponse au leader du MRC. « Je lui ai fait une petite lettre dans laquelle je lui ai demandé de s’approcher de ceux que j’ai laissé, principalement Joshua Osih et les autres. Je ne peux pas lui dire de ne pas aller marcher. Mais moi je vois un Cameroun qui se renverse et je ne veux pas le pousser pour précipiter sa chute », a confié le vieil opposant.

Joshua Osih n’a pas encore formellement donné la positon du parti de la Balance sur les manifestions qu’entend lancer Maurice Kamto dès le 22 septembre. Mais, le vice-président national du SDF avait déjà émis une opinion au cours de l’émission « Parole d’Homme » du 11 juin 2019 sur Canal 2 international, et qui est restée gravée dans les mémoires.

Il réagissait ainsi  quelques mois après les premières manifestations qui avaient conduit en prison Maurice Kamto et son état major. « Ce n’est pas parce que c’est le MRC descend dans les rues pour manifester, que nous allons le suivre... C’est ce que nous voulons donner au Cameroun. Malheureusement, je pense que quelque part le MRC a la mauvaise stratégie, la mauvaise approche parce que force est de constater que jusqu’à présent ça ne marche pas », avait balancé le député de Wouri-Est.

« Ce ne sont pas des marches de l’opposition. Au Cameroun, on tend à faire de l’opposition un panier. Dans l’opposition il y a l’extrême droite, l’extrême gauche, le centre gauche auquel j’appartiens. Je suis fondamentalement socio-démocrate. Ce n’est pas parce que je suis fondamentalement socio-démocrate que quand un parti parce qu’il est dans l’opposition se met à marcher que je vais courir et marcher avec eux. Nous avons notre agenda, nous sommes structurés, organisés. Quand Jean Michel Nintcheu président régional du Littoral a demandé de marcher, étant un de ses militants dans le Littoral j’ai été à la marche avec lui et nous avons marché», avait expliqué le porte étendard du SDF à la présidentielle de 2018.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur