Cameroun- Mboua Massock à Maurice Kamto : « Tu ne peux pas gagner une élection et dire qu’on a volé ta victoire»

Mboua Massock

Le résistant camerounais pense que Maurice Kamto n’était pas préparé à prendre le pouvoir.

Le combattant Mboua Massock était l’invité de l’émission « 7 minutes pour Convaincre » sur la télévision en ligne Afrik-Inform.

Présenté comme l'un des membres influents de la société civile camerounaise, le combattant Mboua Massock s’est exprimé pendant une trentaine de minutes sur le climat sociopolitique qui prévaut actuellement au Cameroun, marqué par la présidentielle contestée d’octobre 2018.

L’Upeciste fondamentaliste s’est montré clair, le « Hold-up électoral » lancé par certains acteurs politiques au lendemain du scrutin présidentiel de 2018 n’avait pas lieu d’être. D’ailleurs, pense-t-il, cette idée est essentiellement «bancale». Sans le nommer, l’activiste politique soutient que Maurice Kamto n’était pas préparé à prendre le pouvoir. « Si tu gagnes une élection et on vole ta victoire, ça veut simplement dire que tu n’étais pas préparé à prendre le pouvoir», laisse entendre l’instigateur de l'opération de désobéissance civique et civile baptisée « villes mortes » au début des années 90.

Au sujet de l’alternance au sommet de l’Etat en elle-même, le combattant Mboua Massock, sans passer par quatre chemins, explique que le régime en place peut être mis en difficulté, non pas par une élection, mais par une « révolte populaire ». Selon lui, tant que les camerounais ne vont pas s’approprier leur destin en main, il n y aura pas de futur.

Le combattant demontre que la politique peut également être faite dans la rue. «On ne peut pas compter sur une Assemblée (Nationale) de 180 personnes pour faire changer les choses », ajoute-t-il.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de l’entretien entre Kevin Fosto et le commandant Mboua Massock