Celestin Djamen

L’annonce de Samuel Eto’o dans les régions anglophone n’en finit pas de provoquer les réactions au sein de la classe politique.

Célestin Djamen parle d’« ânerie » et estime que la politique n’est pas une affaire des « amateurs »

« Il se murmure que le Grand 9 est fortement sollicité par le gouvernement pour "sauver" la paix dans le Sud-ouest et le Nord-ouest. Ça c'est vraiment une super ânerie. Nos frères anglophones posent de vraies revendications, parmi lesquelles le respect intégral du sous-système éducatif anglo-saxon dont raffole d'ailleurs les parents francophones et le fédéralisme. Le Grand 9 que nous respectons n'y connais rien ni en matière de sous-système éducatif anglo-saxon et encore moins de fédéralisme version Kmer. Il faut par conséquent arrêter d'infantiliser nos frères anglophones qui méritent plus de respect que ça. Vous imaginez qu'un chauffard bousille votre voiture et en guise de solution fait venir sa femme pour vous dire "Assiah". Ce n’est pas une ânerie ça ?? Alors un seul conseil Grand 9: dit NON NON et NON. La Politique c'est pas pour des amateurs. Ça dépassé BIYA qu'il assume sa merde et libère le plancher! Nous voulons construire un nouveau Cameroun sans lui », a-t-il écrit sur sa page facebook .

Le célèbre footballeur en congé au Cameroun a été reçu en audience par la ministre des Enseignements secondaires Nalova Lyonga, le mardi 5 juin 2018.

Les deux personnalités ont abordé la question de la crise anglophone au cours de cette rencontre. Ainsi, le goleador camerounais a dévoilé un projet de formation « sport-études » qu’il entend implémenter dans les régions anglophones en proie à une violente crise sociopolitique

« Je me tiens disponible pour tout. Que ce soit pour vous ou pour mes frères. Qu’on puisse dialoguer et à la fin qu’on puisse manger ensemble à la fin de la journée. Si je peux faire quelque chose, je n’hésiterais surtout pas. Le Cameroun nous appartient à nous tous et on ne peut pas le construire si on n’a pas cette paix », a déclaré Samuel Eto’o chez nos confrères du quotidien Le Jour du 06 juin 2018.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur