Woungly Massaga a rendu l’âme ce 17 octobre 2020 des suites de longue maladie à l’hôpital général de Yaoundé.

C'est un Ngouo Woungly-Messaga alias commandant Kissamba méconnaissable qui peinait à articuler des mots qui avait été vu il ya quelques mois par un journaliste du quotidien Le Jour.

La fièvre, l'amaigrissement et la sueur qui transparaissent comme signe généraux montrent bien que l'ancien chef de la branche armée de l'UPC est dans un état critique. Allongé dans un lit entouré d'un moustiquaire dont la couleur dit long sur l’âge chez sa tante Mme Victorine Mabiama au quartier Biyem-Assi à Yaoundé, cet octagénaire originaire de Lolodorf, dans le sud du Cameroun dénonce la non application par le ministre de la Santé publique de sa prise en chargé décidée par le chef de l"Etat.

 

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur