Cameroun-Nominations : Messaga Nyamding a perdu exploit dans son parti.

Messaga Nyamding

Pascal Charlemagne Messanga Nyamding, attend toujours d’être récompensé par son maitre politique. Même s’il n’y croit plus beaucoup.

Le biyaïste et militant de la première heure totalise plus de 35 ans de loyauté et de fidélité envers son champion Paul Biya, mais une promotion politico-administrative de premier plan tarde à arriver.

Dimanche 29 décembre 2019, Messanga Nyamding était sur la radio des Artistes à Yaoundé. C’est sur ce média appartenant à Roméo Dika, que le politologue et théoricien du « complot scientifique » a exprimé tout son courroux.

« On n’a pas récompensé la jeunesse du RDPC. Je crois qu’Ateba Eyene et moi symbolisons la jeunesse militante du RDPC»,a-t-il regretté d’entrée de jeu. Par la suite, cet universitaire, enseignant permanent à l’IRIC, est revenu sur ses longues années de militantisme au sein de ce parti qu’il a intégré très jeune : « Je vous avoue. Quand je suis patron du RDPC à 23 ans à Paris, si on me disait qu’en 2019 je ne serais pas à un poste administratif, de pouvoir et de décision (…), je vais vous dire ce n’est pas possible. Je ne l’aurai jamais imaginé. Je ne l’aurai jamais accepté, avec l’état de service mené dès ma jeunesse au sein du RDPC. Ateba Eyene qui est mort il n’était même pas chef de bureau», s’est-il plaint.

Messanga Nyamding avait déjà fondu en larmes au cours d’une émission sur cette même radio. Se disant oublié et abandonné, il expliquait qu’il avait été très actif pendant la dernière campagne présidentielle, couronnée par la victoire écrasante de leur champion, le président Paul Biya, mais iil n’avait pas été récompensé. Allusion faite au décret du président de la république du 04 janvier portant sur le remaniement du gouvernement.

Le membre du comité central du RDPC, revenant sur les temps fort d’une brève conversation avec le président de la république au Palais de l'Unité le 20 mai 2018 exultait: « Le président m'a demandé d’être patient… ». Avant d’expliquer:« Ce jour là, il est venu vers moi, il m’a tendu la main en disant :" Professeur, merci pour ce que vous faites pour la République, nous vous suivons régulièrement, continuez et surtout ne vous découragez pas».

Bien plus, «Le président m'a passé un message fort . Vraiment je remercie le ciel. Pourvu que ce qu'il a dit se réalise Je ne peux pas partager avec vous», confiait encore l'homme politique après un échange de quelques secondes avec le président Paul Biya le 06 novembre 2018 au Palais de l'unité, jour de prestation de serment pour son 7 eme mandat. « Paul Biya trace le cap pour moi », avait-il lancé.

Reste à voir si le coordonateur du mouvement national des biyaïste bénéficiera un jour des faveurs de son maitre politique.

Il ne perd rien à attendre...