Cameroun-Opinion : « Il y a panique chez les comploteurs du dedans…c'est la déchéance des hommes du bal masqué»

Pascal Messanga Nyamding

Par Pascal Charlemagne Messanga Nyamding

Voici pourquoi Paul BIYA est un VISIONNAIRE INVÉTÉRÉ de la politique au sein de l'État Camerounais

Malgré le contexte de crise actuel au sein de certaines régions de notre pays, le président de la république prépare incontestablement l’avenir de la jeunesse camerounaise. Pour preuve, il achève actuellement la mise en place des institutions démocratiques et, en relançant l’opération "mains propres", il sait qu’il doit rassurer les camerounais de demain.

De l’opération "mains propres" parlons-en : Il s’agit d’un combat mené contre les "bandits en cols blancs" qui confondent soutien au Chef de l’État, adhésion au sein du parti et destruction de l’État.

Le comportement du Ministre ATANGANA KOUNA digne d’une attitude de voyou, est la preuve qu’il y a panique chez les comploteurs du dedans; c’est "le crépuscule des crapules" ou la déchéance des hommes du "bal masqué". Paul Biya est fort, mais alors très fort car il vient d’apporter la preuve aux plus sceptiques qu’après 35 ans de pouvoir, il maîtrise toujours l’Etat. La mise en œuvre du programme présidentiel de rigueur et de moralisation se poursuit bel et bien au sein de notre jeune patrie.

Par ailleurs l'OPPOSITION se neutralise elle même, cette dernière étant actuellement plus morcelée que jamais.

Quant aux dernières ÉLECTIONS SÉNATORIALES, je voudrais singulièrement dire merci à mon frère et camarade de combat Jacques MABOULA, Maire de Yabassi. C’est de tout cœur que je lui exprime ma gratitude non seulement pour son appui materiel, mais surtout pour l’honneur de la parole donnée et notre pacte de "sang politique" qu’il a respecté devant nos Ancêtres "Bama Nkam" de Yabassi.

Qu’il sache que les jaloux, les dénigreurs et les maîtres chanteurs sans envergure politique pourront un jour tout nous prendre; mais ils ne nous enlèveront jamais Yabassi où les cris, les pleurs et les grincements de dents ont changé de camp (pour ne pas paraphraser un camarade du parti qui m'a longtemps combattu au sein du Nkam).

Monsieur le maire mon cher frère ainsi que les conseillers de la mairie de Yabassi, je vous serai à jamais reconnaissant vous pouvez compter sur moi. Je concluerai en évoquant un dicton de chez nous qui rappelle que "les pierres qui sont dans l’eau ne savent pas que celles qui sont dehors souffrent de chaleur". A méditer.