Cameroun-Suspension de la taxe sur les téléphones : Shanda Tonme magnifie Paul Biya

Pour le Pr Shanda Tonme, en décidant d’annuler la taxe sur les téléphones et les tablettes, Paul Biya le Président de la République a démontré qu’il est à l’écoute de ses concitoyens.

ACP

Tout comme le Parti Camerounais pour la Réconciliation nationale (Pcrn), le Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation (MPDR) salue la décision du Chef de l’Etat, en rapport avec la taxe qui devait être prélevée à l’achat de tout téléphone portable et tablette. Parlant au nom de sa formation politique le MPDR, le Pr Shanda Tonme indique que l’acte de Paul Biya démontre qu’il est à l’écoute de son peuple.

« Le MPDR se félicite de cette célérité du Chef de l’Etat, qui dénote une posture d’écoute et de réactivité salutaires pour le raffermissement de notre système de gouvernance, ainsi que pour la densification de la confiance dans les rapports des citoyens avec les pouvoirs publics », a écrit le Pr Shanda Tonme.

Le président du MPDR trouve que la décision du Chef de l’Etat démontre aussi qu’il est ouvert au dialogue. Aussi, il se réjouit du fait que son parti politique ait attiré l’attention sur la nécessité d’une concertation préalable pour la préservation du vivre ensemble. En saluant la haute sagesse du Président Paul Biya, le Pr Shanda Tonme affirme que le dialogue est possible en tout temps.   

« Il s’agit à n’en pas douter, d’une confirmation de l’esprit sincère et de la volonté ardente qui anime le Président de la République dans la quête permanente du dialogue, de la réconciliation, du pardon et de la paix…Le MPDR voit dans cette décision, une preuve supplémentaire de ce que, le dialogue est possible sur tout, à tout moment, à tous les niveaux et avec tout le monde, à condition de savoir poser les problèmes, de respecter certaines normes protocolaires élémentaires, d’agir dans le cadre institutionnel, et mieux de s’abstenir de recourir à un langage d’invective, d’indexation malveillante, de fracture et de provocation inutiles », a-t-il écrit.