Woungly Massaga dans une correspondance du 10 février 2018 parvenue à notre rédaction revient sur la crise qui perdure dans les régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest du Cameroun.

L’octogénaire qui se définit comme une panafricaniste-révolutionnaire soutient de façon péremptoire qu’« il faut absolument dégager Paul Biya du pouvoir pour trouver une solution viable à la crise anglophone ».

Woungly Massaga pense que les séparatistes anglophones ont été extradés et doivent répondre de leurs actes, mais il y a lieu, précise-t-il de craindre une aggravation de la crise.

L’ancien chef de la branche armée de l’UPC martèle que le régime actuel est à l’origine de la crise « avec le faux référendum du 20 Mai 1972 ».

« Le régime a continué à mal gérer la question nationale dans notre pays, et a fait tout pour maintenir les populations dans l'ignorance des origines de cette crise, à savoir la violation des Accords de Foumban et de la Constitution fédérale de 1961 », confie-t-il.

Ce compagnon de lutte d’Un Nyobe rapporte que « Ces efforts pour dissimuler la vérité historique et réécrire l'histoire avec des mensonges officiels ne sont qu'un aveu des responsabilités du régime ».

Wongly Massaga alias commandant Kissamba concernant le procès de séparatistes doute de l’impartialité de la justice camerounaise. Selon lui, on ne peut parler de justice que si l’on est à mesure d'établir la part des responsabilités du pouvoir néocolonial et celle des leaders séparatistes dans cette crise anglophone.