Les aventures de Wilfried Ekanga Ekanga

  • 07-10-2019

Rendez-vous média GROUND ZERO

Il y a 11 ans, c’était le lundi 24 novembre 2008, je me suis fait brutalement agresser dans les rues de Yaoundé.

La nuit venait de tomber et je tenais entre les mains, un DVD portable flambant neuf. Je garde de cet épisode, la profonde cicatrice d’un coup de couteau dans le coin inférieur droit du dos, qui m’a valu 21 jours d’hospitalisation et presque 6 ans de convalescence. Sous la pression du temps et de peur de se faire surprendre par la population en ce début de soirée, mes chers agresseurs n’ont pas mis un deuxième coup de poignard qui sans aucun doute m’aurait été fatal ( Déjà que c’est un petit miracle que j’aie survécu ! ).

11 ans après, je pense qu’il est temps pour moi de remercier ces valeureux malfrats de m’avoir épargné, quoique sans le vouloir. Car rien ne les empêchait de me perforer l’autre côté aussi.

De même que notre président Maurice Kamto devrait remercier Paul Biya de l’avoir libéré, car rien ne l’empêchait de le garder en prison sans jugement et de renvoyer sans cesse le procès, comme lorsqu’un malhonnête vous donne un rendez-vous d’argent.

C’est bien cela n’est-ce pas ? Bref, vous et moi sommes ensemble tout à l’heure avec Serge Alain Ottou sur le plateau d’Equinoxe Soir. Albert Nzongang dit qu’il sera 19 heures chez lui. Et Atanga Nji est fâché contre sa montre, car elle affiche la même heure.

EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED ( Mode d’emploi de la sorcellerie : toujours attendre au moins minuit avant de commencer. )-Facebook