Tensions diplomatiques entre la Crevettonie et la République du Sud

  • 01-11-2019

Tensions diplomatiques entre la Crevettonie et la République du Sud

Très tôt ce matin, des citoyens de la République Hitlerienne de Crevettonie se rendaient pour un forum politique dans le pays voisin, l’Etat du Sud, lorsqu’ils furent interceptés par la police des frontières.

D’après les premières enquêtes, il s’est avéré qu’ils étaient tous en situation irrégulière et qu’ils avaient tenté d’entrer clandestinement dans le territoire sudiste.

En réaction à cette immigration illégale, leurs pièces d’identité crevettoniennes furent confisquées séance tenante, et le dispositif militaire a été renforcé.

Ces rebelles étrangers, errant sur la chaussée en attendant d’être fixés sur leur sort, ont alors été aspergés d’eau par des autochtones surpris de se faire ainsi envahir en plein jour.

Une brave femme a ainsi pris son courage à deux mains et a crié à l’adresse de ces réfugiés : « Rentrez chez vous ! » Signalons que jusqu’à présent, un accord de libre circulation régissait les rapports entre les deux pays. Il avait été signé le 6 novembre 2035 à Ebolowa la capitale, et permettait l’accès sans visa au SudLand. Mais au vu des dernières évolutions, la crise diplomatique entre les deux Républiques risque au contraire de se renforcer. Le SudLand a notamment renforcé les conditions d’attribution de visa dans son périmètre. Parmi les critères à présenter : - Photo 4x4 ( sans tête ) - Une boîte de sardine ( original et photocopie )

- Être âgé d’au moins 86 ans - Être originaire du Sud

- Un morceau de pain dur ( photocopie uniquement )

- Être capable de dire « Paul Biya Ayop! » sans accent

- Être du Rassemblement Démocratique du Parle G

- Être casseur de boutiques de profession -

Aimer la mayonnaise à la sauce d’arachide Ni la présence de Sam Séverin Ango, ambassadeur du SudLand en Crevettonie et son Consul Appolinaire Öko, ni les prières de la jeune Flore Mboussi, étudiante en Hostilité à la Patrie n’ont pu changer la donne.

La situation reste tendue et cela risque de durer EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED ( Statut spécial : Si vous êtes Crevettonien mais opposé à l’opposition, vous bénéficiez d’une entrée libre au SudLand, comme les autochtones )