Boris Bertolt à Njoya: « ne sapez pas la crédibilité de Maurice Kamto »

  • 18-06-2020

'Cher Njoya,

Il y a une valeur cardinale dans toute entreprise de lutte politique. Dans toute œuvre de changement. Dans toute entreprise de résistance et plus globalement dans la réussite. Cette valeur s’appelle: la crédibilité.

La crédibilité c’est cette variable qui permet aux États d’emprunter sur les marchés internationaux en situation de crise. La crédibilité c’est ce qui permet aux banques de prêter à des individus ou entreprises. La crédibilité c’est ce qui permet à des individus ou un groupe d’individus à faire confiance à quelqu’un. La crédibilité est donc un outil essentiel dans la création d’une relation de confiance.

Ceci dit, pour en venir au fait vous avez tenu ce jour des propos selon lesquels “ le président élu Maurice Kamto aurait repoussé des émissaires français venu lui proposer une somme de 15 à 20 millions d’euros pour abandonner son combat”. Au delà du caractère vague de ces allégations, je puis vous rassurer qu’il n’en est rien. Vos propos pourraient être qualifier d’affabulations n’allons pas jusque là.

Je puis comprendre que dans le contexte actuel de désir profond de changement qui anime la majorité des camerounais, beaucoup y compris dans la résistance nationale sont portés vers des mythes. Ils prennent pour vrai ce dont ils rêvent quand ils dorment et considèrent la vérité comme des mensonges. Ce comportement peut s’expliquer d’un point de vue psychanalytique à travers l’impact de l’oppression sur le psyche des opprimés. Et les camerounais en sont un exemple. Raison pour laquelle on pourrait leur accorder le bénéfice du doute ou les excuser de leur naïveté dans la mesure où ils peuvent être victimes de manipulations sans le savoir.

Cependant ce qui est de plus en plus inquiétant c’est cette tentation de faire de Maurice Kamto, le leader de la resistance nationale un ennemi de la France. C’est une stratégie qui a un seul gagnant l’adversaire que vous prétendez combattre: Paul Biya.

Maurice Kamto s’est toujours inscrit dans une logique de rééquilibrage des relations franco camerounaises pour construire une relation gagnant-gagnant ( stratégie win win) dans le respects des liens historiques et profonds qu’entretiennent les deux pays. D’ailleurs la stratégie Win - Win est souhaité n’est pas de lui mais celle des leaders du Sud qui réclament plus d’équité dans leurs rapports avec le Nord.

Ces allégations peuvent prêter à plusieurs interprétations à l’instar du fait que Maurice Kamto peut facilement être catégorisé comme anti français et surtout peut renforcer l’animosité des diplomates et acteurs politiques français à l’égard du président élu. Malgré tous les ennemis que Maurice Kamto au Cameroun, conscient des liens profonds et historiques que le Cameroun a avec la France, Maurice Kamto s’est toujours montré ouvert à toutes formes de discussions.

Il ne faut donc pas instrumentaliser les principes défendus par Maurice Kamto tel que la non ingerence dans les affaires intérieures d’un État pour en faire de lui un ennemi de la France. Ce n’est pas juste et c’est travestir sa pensée.

Pour finir, sachez que Maurice Kamto a construit sa carrière sur sa crédibilité. Sa crédibilité intellectuelle. Mais également sa crédibilité politique. C’est parce que Maurice Kamto a été jugé crédible par les camerounais qu’il suscite autant d’admiration et d’enthousiasme. C’est parce qu’il est crédible qu’il mobilise et a la confiance d’une bonne partie du peuple camerounais. Ceux qui ont travaillé et travaillent depuis 8 ans autour de lui ont travaillé pour qu’il reste crédible et pour que la dynamique qu’il porte soit crédible.

Diffuser des mensonges à son sujet au quotidien pour prétendre servir le mouvement de résistance nationale que Maurice Kamto représente n’est pas seulement blesser son image. Mais c’est également jeter du discrédit sur le mouvement de résistance nationale dont il est l’incarnation.

La confiance est ce qui permet aux grands hommes d’atteindre leurs objectifs. Pour les atteindre ils doivent travailler à rester crédibles contre vents et marées. La crédibilité crée des lors une relation de confiance.

Monsieur Njoya, pour conclure, vos allégations auraient pu être laissées en circulation dans l’espace public. Certains comme à l’accoutumée auraient cru. D’autres seraient allés plus loin en allégant qu’ils ont plus de détails sur cette rencontre imaginaire entre Maurice Kamto et des émissaires français. Mais le problème c’est que dans le climat politique actuel certains usent de la naïveté et de la crédulité de l’opinion publique pour imposer leurs chimères et illusions. Parfois à coup de mensonges à répétition.

Dès lors, comme par le passé, je ne serai pas surpris qu’en dépit de l’argumentation contenu dans les précédentes lignes, certains continueront à croire vos allégations. Cependant à vous et à eux je vous invite tous à méditer sur cette réflexion de Gustave Le Bon :” Il faut parfois longtemps pour qu’une vérité démontrée devienne une vérité acceptée”.

BORIS BERTOLT-FACEBOOK