Chan 2021 : les séparatistes mettent le feu à deux engins devant un terrain d’entrainement à Limbe

Transmis tel que lu sur le net

Le coup d’envoi du tournoi de la sixième édition du Championnat d’Afrique des nations 2021 sera donné ce samedi 16 janvier 2021 au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, avec une affiche Cameroun – Zimbabwe. Le gouvernement de la République du Cameroun a tenu à  rassurer l’opinion nationale et internationale que toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement de la compétition sur les différents sites dédiés.

Concernant le plan sportif des infrastructures , le Cameroun a eu le temps de réaliser un vaste programme de construction et de réhabilitation de ses infrastructures sportives. Le porte-parole du Gouvernement René Emmanuel Sadi, dans un communiqué rendu public mercredi 13 janvier 2021, rassure que sur le plan sanitaire, toutes les mesures sont prises en faveur du respect des mesures barrières  pour vivre à fond cette fête du football africain local sans aucun risque de contamination. Mais, sur le plan sécuritaire, les inquiétudes persistent avec la crise anglophone.

L’explosion d’une bombe artisanale à Bota près du stade de Limbe dans la région anglophone du Sud-ouest  Cameroun, à quelques jours du coup d’envoi de la compétition, confirme les menaces des séparatistes ambazoniens qui ont mis la Confédération Africaine de Football et la FIFA contre la tenue du CHAN 2020 sur ce qu’ils considèrent comme leur territoire.

En effet les régions anglophones du Cameroun notamment ( Buea et Limbe), deux villes qui vont accueillir des matches du CHAN 2020, sont depuis quelques temps, des théâtres d’affrontements entre l’armée camerounaise et les forces séparatistes.

Dans une correspondance adressée à la CAF et à la FIFA il y a une semaine , les  Ambazoniens ont menacé de s’en prendre aux différentes délégations qui vont disputer des matches du CHAN  dans ces deux régions anglophones notamment Buea et Limbe.

Cette menace rappelle le scénario de la CAN 2010 en Angola où les séparatistes du FLEC se sont attaqués à la délégation togolaise à Cabinda faisant deux morts.

Le 12 janvier 2021, les combattants sécessionnistes  ont abattu le Sergent-chef Ntou’ou Collins Ella, élément de la 21è Brigade d’infanterie motorisée de Buea, qui a été promu sergent-chef le 1er janvier 2021, dans une embuscade à Muyuka. Les éléments de la 21 e Brigade d’infanterie motorisée gardaient la branche des brasseries à Muyuka.

L’armée camerounaise  a détruit un camp de combattants séparatistes le 8 janvier 2021 dans la localité de Mudemba, département du Ndian dans la région du Sud-Ouest. Selon des sources militaires, au moins 5 combattants séparatistes ont été neutralisés. Du matériel de guerre a aussi été récupéré, notamment des armes et des munitions. Tous ces événements sont loin de donner la sérénité aux acteurs et aux supporteurs.