Madeleine Tchuente

 

Madeleine Tchuinte l’a confirmé au cours de la réunion de compte rendu hebdomadaire sur l’état de pandémie le 6 août 2020.

La réunion de monitoring de la riposte gouvernementale contre le coronavirus s’est déroulée comme à l’accoutumée par visioconférence autour du Premier ministre, Joseph Dion Ngute. L’on apprend qu’au cours de son exposé, la ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation (MINRESI), Madeleine Tchuinte, a annoncé que grâce à la disponibilité des intrants, 5 millions de comprimés chloroquine et 2,5 millions de comprimés d’Azithromycine ont été fabriqués et mis à disposition. Ceci grâce au concours de l’Institut médical des plantes médicinales (IMPM) de Yaoundé.

La MINRESI n’a toutefois pas indiqué la date de production de ces médicaments qui lui avait été confiée en mars dernier par le ministre de la Santé publique. Manaouda Malachie avait laissé entendre que la production de ces deux médicaments, adoptés par le Cameroun comme protocole thérapeutique contre le Covid-19, allait incessamment commencer, alors que le pays subissait une pénurie de ces médicaments, également adoptés par plusieurs pays pour le traitement du Covid-19.

Alors que l’opinion s’interrogeait sur la célérité et la quantité de médicaments produits en au plus fort de la pandémie en avril dernier, Madeleine Tchuinte indiquait que ses chercheurs étaient confrontés au problème d’intrants. La MIRESI affirmait quelques temps après que  l’IMPM était capable de produire 6000 comprimés de chloroquine par jour. Ces  médicaments, entre autres, permettent donc de soigner la pandémie dont le bilan au 6 août 2020 est, d’après le ministère de la santé, de 18.586 cas dont 16.094 guéris et 394 morts.

 

CIN

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur