• OLBIF
  • 17-10-2020
  • 3358 Clics
Faisant siennes les appréciations de l’Honorable Nourane Foster au sujet de la Chaine publique Camerounaise, le journaliste et activiste politique va au-delà et fait des révélations fracassantes qui relativiseraitent l’unité nationale au sein de ce média à capitaux publics.

Vous avez dit « génération 2.0 » au Cameroun ? La Crtv, la chaine publique camerounaise, n’y est pas encore. En tout cas, C’est  la vérité de la Députée de la Nation, l’Honorable Nourane Foster, la Camarade de parti de Cabral Libii, elle qui se définit et se considère comme une « députée 2.0 », en phase avec la jeunesse de "l'heure", celle de la "génération androïde" dont parlait le chef de l'Etat S.E Paul BIYA. Alors que ses allégations selon lesquelles   la CRTV ne représenterait pas la jeunesse camerounaise et encore moins ses attentes, ou encore que «  la CRTV est moche. C’est brutal », continuent à faire enfler la toile, C’est Boris Bertolt qui surgit avec sa part de vérité. Selon le journaliste, « la CRTV appareil de fabrication d’un imaginaire de personnes dociles, aliénés, au service d’un ordre sécuritaire et d’un individu ». Il va plus loin. « Faut-il vous rappeler que le directeur de la CRTV, la chaîne des impôts des camerounais a déclaré que la CRTV c’est le tam-tam de Paul Biya un homme politique. Plus toute une tribu a été insultée sur les antennes de la CRTV et jamais son directeur qui doit s’assurer que l’unité nationale soit maintenue n’a présenté ses excuses à cette commune pour la méprise », a-t-il souligné dans un post relayé sur les réseaux sociaux et dont nous vous proposons ci-dessous l’intégralité :

"NOURANE FOSTER EST COHÉRENTE ET LUCIDE

Quand vous observez NOURANE Foster depuis son entrée à l’assemblée nationale, elle s’illustre par une communication directe. Des actes qui parfois brisent nos codes des hommes politiques. Une attitude parfois désincarnée. C’est une femme qui est elle-même. Même dans son propre parti elle est parfois critiquée. N’oubliez pas d’où elle vient du monde des affaires et là-bas on est direct les anglais disent straight.

Car en réalité, NOURANE vole à contrecourant d’une société qu’on peut qualifier de « stationnaire » mais dont en réalité les transformations profondes ne sont pas visibles. Tout le monde semble s’accommoder de la langue de bois, du suivisme, de l’hypocrisie. Une société qui a horreur de la vérité. Ils se mentent entre eux et savent qu’ils se mentent.

Une sortie sur la CRTV appareil de fabrication d’un imaginaire de personnes dociles, aliénés, au service d’un ordre sécuritaire et d’un individu. Un outil de soumission ne peut susciter qu’un tollé. Pas parce qu’il porte sur la pertinence du propos mais c’est parce qu’il tombe dans la société du double langage. On t’aime en journée et on te haït au feu de bois.

Qu’a dit NOURANE Foster: la CRTV ne représente pas la jeunesse camerounaise et encore moins ses attentes. Quoi de nouveau en réalité rien. Le problème c’est la société conservatrice construite sur 60 ans qui a peur du changement.

Qu’a dit NOURANE Foster: la CRTV est moche. C’est brutal. Ça brise les codes d’un ou d’une actrice politique dans notre société car chez les anglo-saxons le discours serait plus violent.

Faut-il vous rappeler que le directeur de la CRTV, la chaîne des impôts des camerounais a déclaré que la CRTV c’est le tam tam de Paul Biya un homme politique. Plus toute une tribu a été insultée sur les antennes de la CRTV et jamais son directeur qui doit s’assurer que l’unité nationale soit maintenue n’a présenté ses excuses à cette commune pour la méprise. Plus récemment la femme d’un musicien reconnu de la musique camerounaise a été invitée pour l’insulter publiquement avec la complicité du directeur général de la CRTV.

Que dire de plus. Je peux en discuter y compris techniquement avec n’importe qui. La CRTV est moche. Sur un bouquet je m’y serai désabonné par principes et convictions.

NOURANE Foster brise les codes et les lignes. J’aime. Va de l’avant. Le changement est lent, progressif mais on y arrivera.

BORIS BERTOLT"