Maurice Kamto n’est pas le seul à subir les foudres de Paul Eric Kingue. Cabral Libii, en a pris aussi un coup.

Le président du Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau (MPCN), Paul Eric Kingue, a accusé à demi-mot « certains » partis politiques de collaborer avec l'administration d'Elections Cameroon, ceci dans le cadre du double scrutin municipal et législatif de février 2020.

« Il y a des partis qui avaient demandé une prorogation de 15 jours pour compléter leurs dossiers de candidatures, Elecam a rejeté cette demande. Mais, ces partis ont nuitamment et en complicité avec l'administration complétés tous leurs dossiers », a confié mardi passé sur Equinoxe radio l’ancien maire de la commune d'arrondissement de Njombé-Penja.

Suffisant pour comprendre que l'ex allié de Maurice Kamto pointe un doigt accusateur sur le parti de Cabral Libii. En effet, lors d’une conférence de presse, Cabral Libii avait invité Elecam à accorder un « délai exceptionnel » de 15 jours  aux candidats pour compléter leurs dossiers. Une situation qui semble surprendre Paul Eric Kingue, qui lui aussi avait pourtant formulé cette même demande. 

Kingue ne s’arrête pas là, et se demande aussi bien comment un parti a pu en quelques jours levé 80 millions de francs pour les dépôts des dossiers de candidatures. Allusion faite une fois de plus à Cabral Libii qui, se félicitait pour cette somme qui a été mobilisée en faveur de son parti, le PCRN. « Regardez ces candidats, combien d'entre eux sont capables de payer une caution de 1million. Je ne fais pas partie de ce genre d'opposition choisi», lançait encore Paul Erik Kingue.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur