• OLBIF
  • 23-09-2020
  • 1596 Clics
Depuis plusieurs jours déjà, la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) est sans énergie électrique et fermée à Douala pour défaut de paiement de factures.

La CICAM broie du noir. Eneo lui a coupé l’électricité à cause des factures impayées. L’usine et les bureaux de la Cotonnière industrielle du Cameroun à Douala sont donc sans énergie électrique depuis plusieurs jours.

La cagnotte pèse bien lourdement ! Après avoir accumulé des factures impayées pendant plusieurs années, l’entreprise camerounaise spécialisée dans la fabrication des pagnes et des serviettes se trouve lourdement endettée. Des sources parlent des centaines de millions de FCFA que la Cicam doit à ENEO, l’entreprise en charge de la commercialisation de l’électricité au Cameroun.

Si les mêmes sources évoquent le passage des violents de crise économique au sein de l'entreprise publique, lui mettant au bord de la faille, il faut dire que la situation qui prévaut aggrave les choses. Surtout lorsqu’on sait que si la Cicam a survécu jusqu’ici, c’est grâce aux revenus issus de son business exclusif de la fabrication des pagnes du « 8 mars ». Pagne érigé en véritable identité remarquable pour de nombreuses femmes au Cameroun, lors de la célébration de leur journée internationale. Cette crise serait-elle en train de mettre  les femmes en danger ? A faire à suivre!