Huawei ICT Competition 2020 : Le Cameroun défendra l’Afrique en finale

Dans quelques jours, se disputera la grande finale mondiale de l’édition 2020 de la Huawei ICT Competition, un concours de talents en TIC organisé depuis 2015 par ce géant chinois mondial des télécoms. Pour sa première participation, grâce à ses génies, le Cameroun a réalisé un coup de maître pour représenter le continent à cette étape ultime, face à d’autres nations d’autres régions du monde.

Loïc Cédric Meli Songmene, étudiant de 3e année en Administration et Sécurité des Réseaux (ASR) à l’IUT de Douala, Gaétan Daryl Ngniawo Mopi en 3e année en Administration et Sécurité des Réseaux (ASR) à l’IUT de Douala également et Malcolm X Hassler Gninghaye Guemandeu, étudiant de 5e année en Génie informatique à l’Ecole nationale supérieure polytechnique (ex FGI), sont les trois étudiants camerounais qui viennent d’accéder à l’étape mondiale de Huawei ICT Competition 2020. A cette ultime étape, ils vont représenter l’Afrique, contre d’autres nations des autres régions du monde. Cette compétition se déroulera en ligne le 31 octobre prochain. Ici, le jeu a d’autres enjeux. On est sans l’ignorer dans les rangs des petits génies qui sortent de l’Afrique Subsaharienne. « Le niveau est très élevé. Nous participons avec plusieurs pays d’Afrique et c’est très élevé », Loïc.

Le flambeau africain arraché

Le ticket qualificatif est loin d’avoir été un don. Ils ont dû l’arracher au terme d’un parcourt de combattants bravé grâce aux talents à la fois individuels et collectifs. En effet, pour la demi-finale, l’on comptait sept équipes pour l’Afrique. Au finish, deux ont été éliminées – la Côte d’Ivoire et le Sénégal – et cinq ont été retenues à savoir l’Égypte, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et le Cameroun.

Le 13 octobre dernier, lors de l’étape régionale Afrique, le trio camerounais a affronté pendant quatre heures, une épreuve qui a consisté à configurer un réseau avec des équipements et un laboratoire virtuels tel qu’appris au cours de leur formation. Il a été question pour les jeunes talents de Huawei de programmer rooting, switching et autres configurations de pare-feu. Avant l’étape régionale, les trois compétiteurs camerounais ont dû se distinguer sur le plan local. En effet, les universités et écoles partenaires de Huawei ont organisé des « primaires » au sein de leur établissement. Ensuite, les meilleurs se sont affrontés au cours de l’étape nationale qui a mis aux prises les écoles et universités partenaires afin de choisir ceux qui iront à l’étape régionale. A la suite de quoi, une « étable globale » – la finale – va voir s’affronter les meilleurs de chaque région.

Pour rappel, « Huawei ICT Compétition » est un concours lancé en 2015. La 3e édition (2017-2018) a attiré plus de 40 000 participants venus de 32 pays différents, révèle l’organisateur. Au final, 23 équipes ont participé à la finale mondiale à Shenzhen en Chine, en mai 2019. Pour sa première participation, le Cameroun réalise un coup de maître en se qualifiant pour la finale mondiale, qui se déroulera le 31 octobre 2020 en ligne, en raison de la pandémie du Covid-19. « Nous aurions aimé faire ce concours en présentiel. Cela nous aurait donné l’occasion de voyager pour la Chine », regrette Loïc Cédric Meli Songmene.