Mains sur la tête : les établissements scolaires rasés par la tempête.

© Photo: Armel Mouafouo

Hier 22 mai 2018 restera gravé dans les souvenir de certains enfants et personnels de plusieurs établissements scolaires dans les bamboutos. Le vendredi 18 mai 2018, les élèves, maîtres et maîtresses se sont séparés dans la joie et la guaieté, avec un sentiment de se raconter les échos de la 46eme édition de la fête de l'unité national, 20 mai.

Regards surpris, visages froissés, mains sur la tête, élèves et encadreurs découvrent leurs salles de classes éventrées pour certaines, toiture disparue pour d'autre. Les échos de joies programmés vendredi dernier laissent place a la tristesse générale et a un sentiment d'impuissance.

En effet, dame pluie s'est déchaînée dans l'arrondissement de batcham. Même les Écoles Évangélique du Cameroun n'ont pas été épargnées. Comme si la nature était en colère.

Ainsi, voici les enfants dehors sans salle de classe a quelques jours du CEP.

L'élite d'horizon divers se mobilise pour que soit sauvé le troisième trimestre de nos cadets qui ne demandent qu'une chose : leur droit a l'instruction.

A ce niveau, les interrogations fusent de tous les sens, certains remettent l'épineux problématique de l'APE, d'autre se demandent si l'État prendra ses responsabilités pour réagir a temps ! 

La gestion des sinistres est un chapitre mûrement planifié lors de la préparation du budget public. Il revient donc aux responsables en charge dans les #bamboutos de diligenter cette doléance auprès de leur hiérarchie.

L'autre piste envisagée sera également de demander a la municipalité de trouver des locaux provisoire en attendant que ces infrastructures reprennent vie.

Cette situation pose aussi ce manque de planification de la réhabilitation des infrastructures scolaires dans nos villages et dénonce la qualité des travaux réceptionnée.

Radio tonepi était a l'école publique de Babete, de tinto, de Balena pour compatir avec nos jeunes frères. Le ton est ici donné, main tendue, venons leur au secours.

Que la paix de nos ancêtres continue a protéger nos peuple, car imaginez si les élèves étaient en classe quand ça se passait!

salle de classe toiture arrachee o2

Innocent Kadji