Paix et liberté: Paul BIYA sollicité à Brazzaville, en vain?

Les Présidents Denis Sassou Nguesso et Paul BIYA

Le président de la République du Cameroun  devrait prendre part ce 24 octobre à la conférence internationale organisée à Brazzaville, à l’occasion des 60 ans   des indépendances des pays africains francophones et des 80 ans de la participation des troupes africaines à la libération de la France en 1940. Mais alors, a-t-il honoré à cet important rendez-vous? That is the question!

Dernière mise à jour: 10h20/24-10-20

Conformément à l’invitation contenue dans un pli fermé à lui remis le 12 septembre dernier par  le Ministre des Affaires étrangères du Congo, Jean-Claude Gakosso, envoyé spécial du Président Denis Sassou Nguesso, le Président Paul BIYA, aurait quitté Yaoundé ce vendredi 23 octobre, destination Brazzaville, selon une source non officielle. Sur les réseaux sociaux, un Communiqué du Directeur du Cabinet Civile qui confirmerait ce voyage, a très vite été annoncé lui-même "fake". Difficile de dire s'il a effectivement voyagé. 

Alors qu’il n’était plus sorti du pays depuis 15 mois, son dernier voyage datant du 5 juillet 2019 à l’occasion d’un « court séjour privé » en Europe, le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA a-t-il vraiment  honoré de par sa présence physique, l’invitation de son homologue congolais, Son Excellence Denis Sassou Nguesso, à l’occasion de la conférence internationale qui se tient ce jour, samedi 24 octobre à Brazzaville, à l’occasion des 60 ans des indépendances des pays d’Afriques francophones et des 80 ans de la participation des troupes africaines à la libération de la France en 1840. Ce rendez-vous permettra de rappeler le rôle important que l’Afrique en général, l’Afrique francophone et la sous-région en particulier, ont joué dans l’édification d’un monde libre et de paix, au moment où l’on assiste ici et là, à la résurgence des idéologies rétrogrades, telles que le racisme et la xénophobie.

Des questions sur lesquels le Président Paul BIYA est fortement attendu, lui qui, au Pouvoir depuis 1982, n’a jamais la basculer le Cameroun sur le terrain de la guerre civile et ceux, malgré la dissidence des forces séparatistes et terroristes entretenue et par des forces endogènes, et par des forces exogènes. En effet, malgré tout, le Cameroun est debout. Dans la partie septentrionale, la fumée noire de la secte terroriste se dissipe davantage, grâce à la bravoure de notre Armée soudée derrière leur Chef. Même climat d’une reprise de la vie normale, dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. De nombreux déplacés internes rejoignent leurs domiciles, les enfants leur établissement scolaires, etc.

A Brazzaville, les Chefs d’Etat du continent vont délivrer des messages d’espoir à la jeunesse africaine. Les autorités congolaises comptent sur la longue expérience et la sagesse du Président de la République,  Paul BIYA, pour la réussite de cette conférence internationale, à en croire le Ministre des Affaires étrangères congolais reçu au palais de l’Unité à Yaoundé le 12 septembre 2020. S'y est-il rendu, difficile de le savoir. Toute les sources officielles sont silencieuses à ce sujet jusqu'ici.