Cette information qui est relayée par le journal Mutations fait état de trois morts dans des affrontements intercommunautaires à Eseka.

Les populations autochtones sont parties d’un constat aberrant marqué par la prégnance des agressions et des vols à bord des mototaxis, qui règne dans la ville. Après concertation, les populations se sont munies des gourdins, des machettes et des couteaux pour se faire justice.

Elles s´en sont prises aux ressortissants du Grand-Nord accusés d´être à l´origine de ces agressions. Heureusement, la prompte intervention des éléments des forces de maintien de l´ordre a permis de mettre fin à cette justice populaire.

«Au cours de la réunion de crise qui s´en est suivie, le préfet du Nyong-et-Kelle a suspendu pour quelques heures l´exercice de l´activité des mototaxis. Je ne savais pas qu´il y avait un groupe de mototaximen reconnus à Eseka. Vous devez vous regrouper en association et contribuer à résoudre vos propres problèmes. Les groupes du Grand Nord et de l´Est sont venus légaliser leur association et j´ai rejeté parce que je ne veux pas de groupes sectaires », a indiqué le préfet du Nyong-et-Kelle, Peter Tchende dans les colonnes du journal Mutations.

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur