C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par Boyomo Bomolie Jean Claude, secrétaire général du Front de Solidarité National (FSN)

Ce parti rejoint ainsi le MRC, le SDF et le CPP qui ont tous décidé de boycotter la grande parade du 20 mai prochain, ceci pour protester contre le régime en place pour sa mauvaise façon de gérer les crises sociopolitiques et sécuritaires dont fait face le Cameroun.

"Le SDF (Social Democratic Front), en soutient avec les Camerounais qui vivent dans la guerre civile dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et ceux qui souffrent de la grave crise de sécurité dans les autres parties du pays, informe par la présente, les structures du parti et l’opinion publique que tant que cette guerre et cette crise de sécurité prévalent, le SDF ne peut pas participer aux célébrations marquant la fête nationale le 20 mai", informait Joshua Osih, premier vice-président du parti de la balance.

«J’annonce que le MRC ne prendra pas part à la mise en scène du 20 Mai. Cette date à laquelle on est censé commémorer la fête de l’Unité de notre pays tend à perdre, dans le contexte actuel, sa force symbolique. En 37 ans de règne sans partage, M. Biya a malheureusement réussi la prouesse de la rendre vide de sens politique, en raison de son instrumentalisation permanente des différences culturelles par un tribalisme d’Etat assumé et l’exclusion des populations de la gestion de leur destin», expliquait pour sa part Maurice Kamto dans une correspondance adressée aux Camerounais.

Ci-dessous le communiqué du Front de Solidarité National (FSN)

60355890_354342158773361_6002692180320190464_n.jpg

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur