Joseph Dion Ngute poursuit sa caravane de paix dans le Sud-ouest, où il s’entretient avec les autorités locales, les politiques, les chefs religieux et divers groupes sociaux, de la région, ceci dans la perspective de trouver des solutions à la crise sociopolitiques qui paralyse depuis bientôt trois ans cette région.

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, a été témoin hier jeudi de l'insécurité qui règne dans la région du Sud-ouest alors qu'il poursuivait sa croisade pour la paix. Joseph Dion Ngute était censé prendre la route tôt le matin pour se rendre à Kumba afin de poursuivre sa mission, mais il s'est retrouvé coincé dans sa chambre d'hôtel à la suite de coups de feu assourdissants à Buea.

Les journalistes et les membres du convoi du Premier ministre censés l'accompagner à Kumba ont dû attendre à l'hôtel pour obtenir une autorisation de sécurité avant de partir.

Finalement arrivé Kumba, Joseph Dion Ngute n’a pas manqué de réitérer l’offre de paix dont il dit être porteur. Il a ainsi reçu une dizaine d’ex combattants séparatistes qui ont délibérément choisi de se rendre aux autorités.

Pour ceux qui hésitent encore, le premier s’est montré clair :« le président Paul Biya, votre père, vous attend à la maison. Revenez sans crainte comme l’enfant prodigue dans la bible, vous êtes pardonnés », a-t-il déclaré.

Les régions du Nord-Ouest et Sud-ouest sont depuis 2016, le théâtre d’un conflit armé entre les forces de sécurité régulières et les séparatistes anglophones. Ces derniers réclament la création d’un État indépendant appelé « Ambazonia ».Yaoundé s’est dit finalement prêt à dialogue, mais pas question d’aborder la question relative à la sécession.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur