Curiosité/Douala : Un homme se fait conduire nu sur le toit d'un véhicule

Cet après-midi à douala, le quartier Deido a connu un fait extraordinaire mais régulier et plus ou moins mystiques.

En effet, un homme d’une trentaine d’année roulant dans une belle voiture partant du rond-point, va tout d’un coup se déshabiller après être sorti de son véhicule. Tout nu, le jeune camerounais se livrera en spectacle devant la foule qui l’observe et se plait à contempler ses parties intimes. Pendant son spectacle plus ou moins venu des enfers, la foule accoure et devient de plus en plus nombreuse dans la zone.

Le lieudit trois boutiques est bondé de monde et la circulation est perturbée. La nouvelle victime de l’argent facile est au milieu de la route, et empêche un véhicule de marque Toyota RA4 couleur grise immatriculé 670695, d’avancer. Le chauffeur de la RAV 4, à priori un musulman, fatigue de klaxonner décide d’avancer très lentement question de faire dégager l’homme tout nu qui se livre en spectacle en bloquant la circulation, une stratégie qui va pousser le jeune trentenaire à monter s’assoir sur le capot du véhicule. La situation vient de s’empirer pour le propriétaire de la RAV 4. Il décide de conduire son persécuteur dans le poste de police le plus proche.

Le 9eme arrondissement situé au carrefour école publique de Deido est sollicité pour y conduire le nouveau passager forcé assis sur le capot de la voiture tout nu. L’homme de la RAV 4V est obligé de participer au spectacle du jeune homme qui désormais parcoure les rues de deido partant de trois boutiques pour le commissariat 9eme. Ils y arrivent et le véhicule est garé devant le commissariat. [Certaines langues soupçonnent le propriétaire du véhicule d’être en complicité avec l’homme nu dans cette autre étape de la sorcellerie.]

Le monsieur sorti du véhicule, entre au commissariat afin de signaler ce qu’i s’est et est en train de se produire. En effet, après que le véhicule ait été garé, l’homme tout nu est monté au-dessus du véhicule et s’est assis sur le toit, exposant ses parties intimes devant et en face du commissariat. Le spectacle est livré au policier en exclusivité et la foule ne contemple que l’arrière de la nudité. Trois policiers dont un officier principal et deux inspecteurs, s’approchent de lui et lui demande gentiment de descendre du véhicule de leurs expliquer ce qui ne va pas. Leurs instances tombent dans les oreilles de sourd. Il ne veut rien.

Quelques minutes plus tard, l’homme nu décide de se mettre debout et commence à sautiller sur le toit de la RAV 4 sous les regards passifs des policiers. L’homme nu est en train de plier le toit du véhicule en sautant et en atterrissant avec force.

Bref, il est en train de casser la voiture à partir du haut et les policiers continuent de le regarder Faire en le suppliant, mais leurs négociations pacifiques sont un boosteur d’énergie pour l’homme nu qui s’y met avec encore plus de force.

La foule témoins de la scène s’indigne de l’inertie des policiers. C’est avec courage qu’un benskineur, ayant été heurté par l’exagération de l’homme nu lorsqu’il s’est mis à briser le pare-brise avec des coup de pied toujours sous le regard stérile de la police, que ce conducteur de moto taxi est monté sur le véhicule et a poussé l’homme nu par terre afin de limiter les dégâts. Une fois au sol, la police s’est saisi de l’homme nu qui impose une résistance de fer.

Une résistance qui imposera aux policier de le laisser au sol, jusqu’à ce que arrive un pick-up de patrouille avec au volant un jeune policier courageux, un ancien garde du cop du General Semengue, qui comme un vrai soldat va trainer de force l’homme nu pour le conduire à L’Hôpital de district de Deido afin que l’on vérifie si le jeune trentenaire est en bonne santé avant de le remmener en cellule. Le véhicule est revenu quelques minutes plus tard avec l’homme nu à bord, menotté et rhabiller avec un blouse d’urgentiste. Il a été trainé de force en cellule.

Dans les commentaires de la foule, le Propriétaire de la RAV 4 aurait grandi dans les quartiers chics d’enfant gâtés et bien élevés car, il lui aurait fallu simplement sortir du véhicule et dégager de force depuis « trois boutique »celui qui se fait passer pour un fou et de continuer sa route car, voila maintenait que la voiture est cassée alors qu’il aurait pu limiter les dégâts.

Il est à noter que le conducteur de moto taxi qui a poussé l’homme nu du haut du véhicule a été lis aux arrêté par les éléments de le police, car disent-ils, il n’avait pas le droit de produire cet acte bien qu’il ait été louable...

C’est une une mise à jour d’un phénomène à répétition attribué au pratiques mystiques et / ou aux conditions sectaires (garer sa voiture dans la rue, se déshabiller et s’exhiber devant la foule).

Nous y reviendrons... 

 

Plus d'infos

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur