[OPINION] : « Tous les partis de l'opposition doivent s’inspirer du MRC», Me Lavoisier Tsapi (conseiller juridique du SDF)

[OPINION] : « Tous les partis de l'opposition doivent s’inspirer du MRC», Me Lavoisier Tsapi (conseiller juridique du SDF)

Me Lavoisier Tsapi soutient que la seule façon de titiller le régime en place c'est de descendre dans la rue.

Il faut dire que samedi 1er juin 2019, la répression a été violente contre la série de manifestations prévues par le MRC au Cameroun. A Douala et à Yaoundé par exemple, la marche s'est heurtée à un mur de policiers qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et ont mis aux arrêts des manifestants par centaines. Une véritable restriction de libertés publiques que dénonce le conseiller juridique du SDF, Me Lavoisier Tsapi ;

En effet, invité sur le plateau de « Droit de Réponse » sur Equinoxe Tv dimanche passé, Me Lavoisier Tsapi, a été sans pitié pour le régime « dictatorial » de Yaoundé.

Commentant cette actualité, le cadre du parti des flammes a laissé entendre que les gens marchent parce qu'ils sont mécontents. « C’est une liberté constitutionnellement protégée...C est illégal et méchant d'embastiller des citoyens qui revendiquent juste des meilleurs conditions pour tous », s’est-t-il indigné. « Tous les partis de l opposition doivent s inspirer du MRC. Nous au SDF, nous allons nous jeter dans l' Arène'; Trop c est trop », a-t-il ajouté.

Pour l’avocat au barreau du Cameroun, notre système judicaire est tellement inféodé que la seule solution de titiller le régime dictatorial reste une descente dans la rue. «Tous les magistrats, préfets....attendent une promotion de Biya; Pensez vous qu'ils peuvent être neutres dans ces conditions, Impossible ! », a-t-il lancé.

La coalition autour de Maurice Kamto, qui revendique la victoire à l‘élection présidentielle du 7 octobre, avait appelé à manifester samedi contre ce qu’il considère comme un « hold-up électoral » ; les détournements massifs des fonds liés à la constructions des infrastructures devant abriter la CAN2019 retirée au Cameroun au profil de l’Egypte ; la libération des détenus politiques, mais aussi la mauvaise gestion de la crise meurtrière des régions anglophones du Cameroun .

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu