Cameroun-performance : sodecoton sur de bons rails

coton-culture

En effet, durant la campagne 2018-2019, la Sodecoton a réalisé ses meilleures performances depuis une quinzaine d’années.

La Société de développement du coton (Sodecoton), le mastodonte agro-industriel des régions septentrionales du Cameroun, a tenu un Conseil d’administration le 31 mai 2019 à Yaoundé, la capitale camerounaise. Selon les indiscrétions glanées au sortir de ces assises, cette unité agro-industrielle, qui encadre plus de 250 000 producteurs de coton dans les trois régions septentrionales du Cameroun, a clôturé la campagne 2018-2019 avec un chiffre d’affaires d’environ 140 milliards de FCFA.

Cette performance est la plus importante jamais réalisée par l’entreprise depuis l’année 2004. Elle est consécutive à une hausse de la production de plus de 60 000 tonnes au cours de la campagne sous revue. En effet, selon les statistiques consolidées, apprend-on de sources autorisées, la production cotonnière au Cameroun a culminé à 316 000 tonnes au cours de la campagne 2018-2019 (contre 254 000 lors de la précédente campagne), affichant ainsi un autre record jamais établi depuis 15 ans.

Cette embellie dans les performances opérationnelles de la Sodecoton s’est traduite par un bénéfice de 5,1 milliards de FCFA, soit environ cinq fois celui réalisé au cours de la campagne cotonnière 2017-2018 (1,2 milliard de FCFA). Il s’agit là encore d’un nouveau record, selon les dirigeants de la Sodecoton, puisque cette unité agro-industrielle parapublique n’a jamais réalisé pareille performance depuis l’année 2004. Ces résultats sont le témoignage de l’efficacité des réformes initiées au sein de cette entreprise, après les pertes cumulées de plus de 35 milliards de FCFA enregistrées successivement, au cours des campagnes 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016.

En effet, le plan de relance, implémenté par l’équipe dirigeante arrivée à la tête de la Sodecoton en 2016, a consisté, selon des sources internes à l’entreprise, à rénover le matériel roulant. Ce qui permet désormais à la Sodecoton d’évacuer à temps la production des champs vers les usines, évitant ainsi la mouille du coton. L’équipe dirigée par Mohamadou Bayero Bounou a également entrepris une opération de réhabilitation des équipements de production de l’entreprise, qui permet aujourd’hui aux usines de l’entreprise de tourner à 90 % de leurs capacités, contre environ 50 % auparavant. À cela, s’ajoute l’assainissement du circuit de commercialisation des huiles et autres tourteaux produits par la Sodecoton, circuit jadis pris en otage par une poignée de démarcheurs, dont les commissions rendaient les produits chers pour le consommateur final. Résultat des courses, à la mi-2016, du fait de la mévente généralisée de son huile Diamaor, la Sodecoton avait encore en stock 149 000 cartons et 4 millions de litres d’huile non conditionnée.

La facilitation de la délivrance des agréments et l’encouragement des meilleurs vendeurs avec des primes a permis, apprend-on de sources officielles, d’écouler ces invendus et d’augmenter de 64 % les ventes de la marque d’huile végétale Diamaor, entre 2016 et 2018. Une performance qui aura permis d’augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise de 7 milliards de FCFA sur le segment huile végétale, à fin 2018.

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur