Cameroun-tourisme : une nouvelle mesure salutaire pour l’attractivité du label « cameroun »

paradise cameroon

En effet, dans l’optique de booster le tourisme, le Cameroun envisage d’alléger les procédures d’obtention des visas d’entrée. C’est dans cette perspective que le Conseil national du tourisme présidé par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, s’est réuni le 28 mai à Yaoundé.

Au cours des travaux, le ministre en charge du Tourisme, Bello Bouba Maigari , a fait savoir que la politique de délivrance des visas d’entrée au Cameroun constitue un levier essentiel pour l’essor du tourisme. « Se fondant sur les pratiques internationales reconnues en la matière, le ministre d’État a milité en faveur de l’allégement des procédures d’obtention des visas et de l’exploration des mesures alternatives à l’exigence de cette formalité », lit-on dans le compte-rendu des travaux.

Bello Bouba Maigari s’est par la suite appesanti sur l’incidence de la fiscalité comme instrument d’appoint pour une bonne organisation de l’activité touristique. Il a par la suite conclu son propos en préconisant la mise en place d’un organisme autonome de promotion et de marketing du tourisme au Cameroun. Les arrivées internationales au Cameroun tournent autour du million chaque année, selon Jumia, le leader mondial du e-commerce. Seulement malgré le potentiel du pays, World Travel & Tourism Council (WTTC), un forum mondial regroupant les opérateurs de l’industrie du voyage et du tourisme, indique que le secteur du tourisme et du voyage demeurera marginal dans l’enveloppe globale des investissements au Cameroun.

Ces investissements, toujours d’après WTTC, devraient croitre à un rythme annuel de 3 %, pour finalement culminer à 142 milliards de FCFA en 2028, soit 2,2 % de l’investissement national.

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur