Cameroun-crise sociopolitique : l’urgence humanitaire plus que jamais une réalité ?

anglophone crisis

En effet, selon une étude du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca), 4,3 millions de personnes auront besoin d’une aide humanitaire au Cameroun en 2019.

Dans son récent rapport publié fin mai, le Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca) révèle qu’au Cameroun, les besoins humanitaires ont fortement augmenté au premier trimestre de 2019. À la fin du mois d’avril 2019, indique l’Unoca, plus de 530 000 personnes ont été déplacées dans les deux régions anglophones du Cameroun et dans les régions du Littoral et de l’Ouest, et 35 858 personnes ont cherché asile au Nigéria.

« Les fermetures d’écoles, les nombreux enlèvements d’élèves et d’enseignants, les restrictions à la liberté de circulation et les cas de violence sexuelle et fondée sur le genre ont contribué à instaurer un climat de peur et d’intimidation. Ce qui a eu des répercussions préjudiciables à l’économie locale et à l’accès aux services sociaux de base et augmenté considérablement les risques en matière de protection », déplore Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale.

L’organisme souligne qu’à fin avril 2019, le Cameroun compte 263 000 personnes déplacées dans la région de l’Extrême-Nord et abrite 278 884 réfugiés de la République centrafricaine dans la région de l’Est. « Outre les conséquences de la crise du bassin du lac Tchad dans la région de l’Extrême-Nord, plus de 1,3 million de personnes avaient besoin d’une aide humanitaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en raison de la persistance des violences », affirme l’Unoca.

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur