En effet, le port de Douala réceptionne, dans les tous prochains jours  ses nouveaux équipements de dragage.

« Il s’agit d’une drague aspiratrice stationnaire, Vigilance, de type Beaver 50 pour les plans d’eau, les pieds de quais et les darses (…) avec un bateau d’assistance, Patriote, et leurs accessoires », indique le PAD. Bientôt suivra l’acquisition d’une drague aspiratrice en marche de type Easy Dredge TSHD 3000, d’une capacité de puits de 3 000 m3 dédié au dragage du chenal d’accès au port.

À ces deux navires, va s’ajouter la drague Chantal Biya. Hors d’usage depuis neuf ans, sa réhabilitation est en cours d’achèvement. « Si hier le dragage était un tonneau des Danaïdes pour le PAD, la direction générale veut désormais en faire, une pourvoyeuse d’argent, à travers le recyclage des matériaux issus des travaux du dragage », se réjouit l’autorité portuaire. Elle entrevoit déjà la réduction des coûts exorbitants du dragage du port de Douala-Bonabéri.

En une année, le PAD estime qu’il va réaliser une économie de plus de 5 milliards de FCFA hors amortissements. Ces fonds pourraient permettre de réaliser le dragage des plans d’eaux et pieds de quais sur au moins trois ans.

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur