Dans une sortie épistolaire largement relayée dans les réseaux sociaux et autres plateformes, le secrétaire exécutif du Groupement inter patronal du Cameroun déplore avec véhémence le piteux état de nos axes routiers qui empêche aux individus de la capitale économique de vaquer à leurs occupations. Voici la teneur de ses propos relayé sur ABK Radio, une chaine de radio largement suivi dans la ville de Douala.

"...J'enrage Ce qui se passe à l'entrée Est de Douala depuis quelques jours est un véritable scandale, et la preuve du mépris abject qu'ont les autorités pour les citoyens. Il y a des moments où on ne peut plus se taire, qu'elle que soit la position qu'on occupe et les interprétations que certains voudront donner à mes propos.

C'est proprement scandaleux que les travailleurs soient obligés de partir de chez eux dans la nuit (5h30), et font quand même deux heures pour parcourir moins de 10 kilomètres entre les deux stations Tradex. Que les voyageurs fassent encore plus de temps pour sortir de la ville dès 6 heures du matin. Et que cet axe soit pareillement bloqué le soir jusqu'à minuit passé. C'est scandaleux. J'enrage..."

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur