Cher Monsieur le journaliste d'investigation camerounais. Nous avons régulièrement un grand honneur de vous suivre suite à vos multiples leçons de morale dont vous nous faites honneur.

De vos multiples sorties sur RIS Radio , deux nous interpellent et nous obligent à casser notre obligation de réserve : notamment notre absence de participation à la construction nationale ; notre incivisme caractérisé , du fait de ne pas participer au vote Pour le premier :

Nous voulons attirer votre aimable attention sur votre manque de logique; puisqu'il faut comparer ce qui est comparable. Tout en vous faisant confiance, nous savons que vous maîtrisez votre " affaire ". Malheureusement MR. BIDJOCKA, nous observons beaucoup de lacunes dans vos propos. Vous ne précisez pas si la Banque Mondiale qui vous a transmis ces informations a pris la peine de vérifier le nombre exacte de la Diaspora camerounaise en tant que telle , pays par pays ; et a bien fait la comparaison entre les pays de même condition de vie en France par exemple , en Belgique; en Italie ; en Allemagne ; en Espagne etc../..

En prenant l'exemple de la Diaspora camerounaise en France : les conditions de vie que mènent certains africains sont de loin minables , à comparer à celles de la Diaspora camerounaise. tout en vous priant de rester sur la considération du terme Diaspora .( nous vous demandons alors , d'abandonner ce terme lorsqu'il faut soustraire nos compatriotes qui remplissent certains trottoirs, pendant la journée , et ne savent pas où dormir quand tombe la nuit ../.. ) ceux-là n'ont aucune possibilité de faire établir un mandat pour quelque raison qui soit . Par contre , la Diaspora camerounaise qui a son titre de séjour, un travail , un logement , une adresse , généralement des enfants à nourrir ; à envoyer à l'école avec toutes les conséquences qui en découlent , c'est celle-là dont parle votre Banque Mondiale ? Nous n'y croyons pas ! Car , nous ignorons comment fonctionnent les Diasporas des autres pays dont vous avez fait écho .

S'agissant de la Diaspora camerounaise Mr.BIDJOCKA ,elle est celle qui vit normalement comme les autres humains de la vie moderne : elle ne s'entasse pas à plusieurs dans une même chambrette, elle n'est pas celle qui se met autour d'une même casserole pour se disputer les grains de riz ; elle n'est pas celle qui ne paye pas les impôts locaux; les impôts sur les revenus ; elle n'est pas celle qui paye à 8 ou à 10 individus la même chambre .

Au regard de toutes ces considérations , Mr le journaliste d'investigation , nous vous invitons à plus de considération à l'égard de la Diaspora camerounaise où qu'elle soit car , avec toutes ces charges , la Diaspora camerounaise se permet encore le luxe d'assister les membres de la famille restée au pays , faute de soins localement : ( les parents ; les frères et sœurs; cousines et tantes etc../.. )

Alors qu'on vous entend le moins possible sur la gestion catastrophique de notre pays , vous sous permettez d'élever votre voix avec des mots dans une voix tonitruante, lorsqu'il s'agit de parler d'une situation qui dépasse votre discernement !

Nous comprenons hélas votre acharnement sur la Diaspora de votre pays. rien d'étonnant .quand on sait avec quelle haine le régime que vous caressez a contre cette Diaspora ! Mr.Bidjocka , vous ne pouvez pas profiter d'une occasion pour vous taire sur un sujet que vous ne maîtrisez pas ? Il en est de même des élections ../.. De quelle Diaspora parlez-vous ? Et de quelles élections faites-vous allusions ? Il s'agit de chasser quel Mr Biya ? Là encore , Mr BIDJOCKA , vous avez manqué une autre occasion de vous taire ! Vous qui êtes si brillant en investigation , pouvez-vous nous parler de cette élection de façon convenable, avec une liberté de journaliste d'investigation que vous semblez être ?

La bienséance ne me permet pas de vous décrire tel que vous êtes . Je voudrais juste vous comparer à une hirondelle: quand on observe de près ce petit oiseau qui vole si rapidement ,on s'aperçois qu'il est tellement laid et étrange qu'on le libère vite, pour qu'il vaque à ses occupations !

C'est de la même manière qu'on vous laisse en paix , mais nous avons l'honneur de vous demander de bien vouloir revoir votre déontologie de journaliste d'investigation . Nous ne vous dirons pas comme vous le faites grossièrement : << fermez votre gueule >> car , vous usez des propos aussi orduriers que nous avons de la peine à suivre votre médiocre exemple .

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur