Allégation de torture des prisonniers au SED: Me Christian Ntimbane bomo, envoie une lettre au commissaire du gouvernement

À la suite des allégations de torture des prisonniers après la mutinerie qui a eu lieu à la prison centrale de Kondengui le 23 juillet dernier, l’avocat au barreau de paris, Me Christian Ntimbane Bomo, a adressé une lettre très critique à l’encontre du commissaire du gouvernement.

Dans cette lettre ouverte, l’avocat évoque entre autres « de sévices, tortures et autres brimades dégradantes de personnes interpellées dans les locaux du secrétariat d'État à la défense à Yaoundé ».

237actu.com vous propose l'integralité de cette sortie:

"Monsieur le Commissaire du gouvernement près le tribunal militaire de Yaoundé .

Des informations récurrentes, des vidéos et autres témoignages de victimes et de leurs proches en circulation sur les réseaux sociaux font état de sévices, tortures et autres brimades dégradantes de personnes interpellées dans les locaux du secrétariat d'État à la défense à Yaoundé.

C'est le cas de Monsieur Mamadou Mota, homme politique ingénieur agronome, marié et père de famille qui s'est présenté il y a quelques jours devant le tribunal de première instance de Yaoundé Ekounou pour répondre plutôt des faits portées contre lui, le bras emplatrê, avec de nombreux autres stigmates de tortures sur son corps.

Il faisait valoir qu'il a été violenté , brutalisé, brimé par des gendarmes en service dans une unité de gendarmerie au SED.

Il s'agit de faits d'une extrême gravité et pour lesquels la justice militaire ne peut rester indifférente.

Les actes de torture sur des hommes quelque soient les fautes commises sont considérés par les conventions, traités ratifiés par le Cameroun, la loi constitutionnelle et le code pénal camerounais comme des traitements inhumains et dégradants . En d'autres termes comme des actes de déshumanisation.

Au-delà delà des douleurs physiques , les actes de tortures ont des conséquences psychologiques néfastes.

L'homme torturé par un autre homme est diminué,. Il se sent humilié dans son être.

Un homme qui vous tape dessus, vous bat , Vous gifle est horrible.

Que dire de l'état d'esprit de la femme ou des enfants d'un père de famille battu, blessé ?

Monsieur le Commissaire du gouvernement, Vous ne pouvez pas garder silence et laisser impuni ces actes de torture décriés

Prenez vos responsabilités. Ouvrez une enquête.

Toute inaction par rapport à ces actes de torture dénoncés participera à la promotion dun État d'ensauvagement au Cameroun et dont les règles de justice deviendraient ceux des jungles à savoir la revanche.

Nous pensons qu'en jouant votre rôle, Vous marquerez de belle manière la construction d'un État de justice et de droit, seul gage de la paix au Cameroun."

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur