Exécutions sommaires : Le procès des sept militaires accusés d’avoir assassiné femmes et enfants envoyé

Le procès des sept militaires camerounais accusés d’avoir assassiné femmes et enfants envoyé qui devait s’ouvrir en principe ce jour a été renvoyé au 16 septembre.

Le tribunal militaire de Yaoundé a annoncé « le renvoi d’office » de toutes les affaires qui devaient être jugées mardi au 16 septembre « pour cause d’indisponibilité de madame la présidente », selon un communiqué dont l’AFP dit avoir consulté.

En juillet 2018, une vidéo montrant des hommes, apparemment membres de l’armée camerounaise, exécutant sommairement deux femmes et leurs deux enfants avait été largement diffusée sur internet et provoqué une vague d’indignation.

Pour mémoire, en juillet 2018, une vidéo virale montrant des hommes en tenues militaires, exécutant sommairement deux femmes et leurs deux enfants avait été diffusée sur l'internet provoquant une grosse indignation au sein de l’opinion. Le gouvernement avait annoncé avoir ouvert une enquête, tout en qualifiant la vidéo de «fake news» et d'«horrible trucage». Mais, il s'était rétracté en août, annonçant l'arrestation de sept militaires soupçonnés d'être à l'origine des faits qui remontent à 2015.

Amnesty International avait pour sa part demandé aux autorités camerounaises de tout mettre en œuvre pour que justice soit rendue après ces exécutions sommaires.

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur