Cameroun : Paul Biya aurait ordonné l’évacuation d‘un autre prisonnier de « luxe »

S;E Paul Biya

L'état de santé l’ex premier ministre Ephraïm Inoni, sérieusement tabassé lors de la mutinerie survenue à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui le 22 juillet 2019 s’est aggravé.

D'après l’hebdomadaire Kalara, journal spécialisé dans les affaires juridico-judiciaires, Ephraïm Inoni, incarcéré à Kondengui dans le cadre de l’Opération Epervier va «de plus en plus mal».

« La santé de l’ancien PM s’est fortement dégradée en milieu de semaine dernière, nécessitant une admission dans le service de réanimation de l’hôpital central (Yaoundé) jeudi dernier (23 août 2019). Et le lendemain, des témoins ayant été en contact avec l’intéressé, ont indiqué qu’il était toujours mal en point », rapporte le journal de Christophe Bobiokono.

Selon des informations recoupées auprès d’une source généralement crédible, le président Paul Biya aurait répondu favorablement à la demande d’évacuation sanitaire formulée par Inoni Ephraim. L’ancien proche collaborateur du président aurait motivé sa requête par le désir de recevoir des soins plus appropriés.

Ce serait donc une deuxième évacuation en l’espace de quelques jours seulement, après le cas Yves Michel Fotso, ancien DG de la compagnie national aérien Camair, évacué au Maroc dans la nuit du 18 au 19 août 2019 alors qu’il purge deux peines de prison à vie à Yaoundé.

Rappelons que Inoni Ephraïm est ecroué depuis plusieurs années. Il a occupé les fonctions de Premier ministre du Cameroun de 2004 à 2009. Arrêté le 17 avril 2010 pour « malversation financières », Il avait été condamné à 20 ans de prison en 2013, dans le cadre d'une transaction pour le compte de l’ex-compagnie aérienne camerounaise Cameroun Airlines.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur