La population de Buea, chef-lieu de la région du Sud-Ouest a continué à vaquer à ses activités normalement depuis mardi en dépit des appels de ville morte lancés par les séparatistes.

Des sources à Buea ont déclaré que la ville était normale, contrairement aux informations faisant état d'un « lockdown » partiel des activités quotidiennes.

Dans plusieurs gares routières, l’atmosphère observée est celle d'habitude, les vacanciers se déplaçant dans la région depuis le weekend dernier.

Par ailleurs, plusieurs personnes ont fui la ville le weekend passé en raison des menaces séparatistes. Selon certaines sources, certaines seraient rentrées

Alors que la population de Buea et de Bamenda brave les appels de villes mortes pour vaquer à ses activités, les inquiétudes planent en vue du 2 septembre prochain, date de la rentrée.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur