Dieudonné ESSOMBA

Pour l’économiste et consultant tv, Dieudonné Essomba, seul le fédéralisme peut sortir le Cameroun des difficultés auxquelles il fait face.

Voici l’intégralité de sa nouvelle sortie sur son mur Facebook

REPLI IDENTITAIRE ET FÉDÉRALISME

Les opposants au Fédéralisme tentent désespérément d’en altérer le sens en le qualifiant de repli tribal. Tout se passe comme si le Cameroun unitaire actuel était un havre d’amour où les Communautés se donnaient des bisous, main dans la main !

L’opposition frontale lors des élections, qui voient des tribus se menacer frontalement, c’est encore le Fédéralisme ? Pas plus loin que l’an passé, on a vu des militants Bamileke, regroupés derrière KAMTO et réclamant le pouvoir d’État au nom de la tribu, face des à des militants Ekang qui les accusaient de vouloir le pouvoir pour l’hégémonie tribale. Cela vient du fédéralisme ?

On a vu aux élections dans les localités les gens prendre des machettes pour chasser d’autres, c’est aussi le fédéralisme ?

On a vu dans ce pays des communautés réclamer des places à l’IRIC et à l’ENAM, des Communautés confisquer une École Normale, le Président Biya contraint d’augmenter les noms des listes dont l’effectif avait été arrêté, simplement parce que telle Communauté avait menacé !

On a vu des Communautés réclamer ouvertement des postes dans l’administration publique, et accuser les autres de tout confisquer. Tout cela, c’est l’État fédéral ?

On a vu des Anglophones prendre des armes et pourchasser l’État dans les Zones rurales, l’acculant dans des Villes hypersécurisées où les agents publics grelottent de terreur !

Cette Sécession armée s’est passée dans un État fédéral ? Ne nous avait-on pas dit que l’État unitaire avait pour but d’éviter les Sécessions ?

Et celle des Anglophones vient de quoi ? Par-dessus tout, la succession du Président Biya donne lieu à toutes les haines ! C’est chaque Communauté qui espère son tour venu ! Les Ekang-Na, censés être au pouvoir à travers Biya, caressent l’espoir de le confisquer !

Les Bamileke manifestent une grande impatience parce qu’ils estiment leur tour venu. Les Fulbé et les Nordistes attendent le retour du pouvoir qu’ils ont « remis » aux Ekang.

Les Anglophones, du moins ceux qui veulent encore rester au Cameroun, pensent que 60 ans de pouvoir francophone, c’est trop ! Même les Communautés minoritaires sont dans la danse, espérant peut-être qu’elles peuvent venir le rôle d’arbitre ou de recours.

Toute cette pagaille qui se dessine, c’est toujours dans un État fédéral ? Les Camerounais préfèrent vivre dans un système hypocrite, où chacun tient publiquement le langage de l’unité nationale alors qu’il caresse secrètement le désir de mettre main sur le pouvoir d’État au bénéfice des siens ! Et quand on leur demande de concasser ce pouvoir pour l’éparpiller dans des segments ethno régionaux, afin d’en atténuer la virulente séduction, il nous parle d’un Fédéralisme qui développerait des replis identitaires !

C’est l’État unitaire qui les atténue ? Ce n’est pas lui qui les amplifie et développe la haine en multipliant les compétitions dans tous les espaces collectifs ?

Qu’est-ce que les Camerounais attendent pour mettre fin à cette bombe placée sur nos têtes ? Ils attendent que le départ de Biya déclenche une bagarre sur l’État unitaire à la machette ?

Parce que chacun espère secrètement mettre la main sur la cagnotte ? C’est une position idiote ! Tout le monde perdra dans ce jeu ! Il faut fédéraliser le pays et dès maintenant.

Dieudonné ESSOMBA

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur