Certains participants au Dialogue national ont révélé ce qu'ils attendaient de la fin de l'événement national qui a débuté aujourd'hui au Centre de conférences de Yaoundé sous la présidence du Premier ministre Joseph Dion Ngute.

Ils ont pris la parole ce lundi à l'issue de la cérémonie d'ouverture du grand dialogue national de cinq jours, convoqué par le président Paul Biya pour rechercher des solutions durables à la crise anglophone en particulier et aux autres problèmes qui préoccupent le Cameroun.

Parmi eux, Tacham Chirac, un ancien combattant « d'Ambazonie », considère l'événement comme une excellente initiative qui aidera à réconcilier les Camerounais anglophones et francophones.

Tacham Chirac souhaite qu'après les débats se terminent les maux sociaux tels que le tribalisme, la corruption, les abus de pouvoir, le népotisme et surtout la marginalisation des Camerounais d'expression anglaise.

Une autre réaction est venue de Hon. Joshua Osih qui a parlé de prendre en compte les revendications anglophones et de s'assurer que tous les citoyens camerounais sont égaux devant la loi. Il a profité de l'occasion pour louer le courage des anciens combattants présents lors de la cérémonie d'ouverture et a appelé les autres dans les buissons à faire de même.

Ndifor Franklin a de son côté mentionné la forme de l'État. Selon lui, si la forme de l'Etat est bien touchée, l'intérêt des Camerounais d'expression anglaise pourrait être rétabli.

 

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur