Calixthe Beyala

Le Grand Dialogue national convoqué par le chef de l'Etat prend fin ce vendredi 4 octobre avec les rapports des différentes commissions.

Calixthe Beyala a pris part à cette consultation nationale où elle a travaillé au sein de la commission diaspora. Une commission qui vient de rendre sa copie qui s’articule autour de 4 résolutions majeures, notamment la question de la double nationalité et la création d’un ministère dédié aux compatriotes de la diaspora.

À la question de savoir si toutes les composantes de la diaspora était représentées à cette grande messe nationale, Beyala répond par l’affirmative, en indiquant qu’elle était assise auprès d’un camerounais très influent dans la diaspora, Eric Chinje, (ancien journaliste à la Crtv Ndlr).

L’écrivaine mentionne que même les plus extrémistes, ceux qui ont cassé les ambassades étaient tous attendus, mais, ils ont choisi de ne venir. Une portée qu’on peut bien minimiser, pense-elle, car ceux-ci ne représente même pas 1% de toute la diaspora camerounaise. « La BAS ne représente rien…c’est une très infime minorité de personnes», a-telle insisté par téléphone dans la matinal d’ABK radio.

Ont également siègé dans  cette commission, des personnalités bien connues comme Blaise Pascal Talla, Bell Joseph Antoine et Mathias Éric Owona Nguini. Le président de la commission etait Jean Louis Atangana Amougou.

Le grand dialogue national convoqué par le président Paul Biya, à l’effet de résoudre la crise des régions du Nord-Ouest et Sud-ouest, s'achève ce jour, avec l’adoption des résolutions dans chacune des 8 commissions,

 

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur