Le procès de plus de cinquante militants du MRC a été ajourné au 12 novembre 2019 par le tribunal de première instance de Nkongsamba dans le département du Moungo.

Les avocats au tribunal ont affirmé aujourd'hui qu'après la libération de 102 militants du parti arrêtés pour la même raison, il était donc logique de libérer tous les autres militants détenus dans des prisons à travers le pays.

Selon ces avocats, ils ont été arrêtés pour avoir exercé leurs droits fondamentaux de manifestation pacifique.

Malgré la libération de Maurice Kamto, ses alliés et certains de ses partisans, plusieurs autres militants du mouvement pout la renaissance du Cameroun demeure encore derrière les barreaux.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur