Human Rights Watch a condamné l'attaque du patrimoine de Bafut dans le Nord-ouest, le mois dernier qui aurait été commise par des soldats camerounais à la recherche de combattants séparatistes.

Cette attaque avait endommagé la propriété du palais et faisant plusieurs blessés, notamment un prince de Bafut.

Cela a suscité l’indignation de Human Rights Watch qui affirme que ces actions constituent une violation de la Convention du patrimoine mondial ratifiée par le Cameroun en 1982.

Il convient de rappeler que le 24 septembre dernier, des soldats du Bataillon d'intervention rapide (BIR) ont attaqué et pillé le Palais royal à Bafut, dans la région du Nord-Ouest. Un joyau Inscrit sur une liste indicative de sites du patrimoine mondial depuis 2006 par l'UNESCO.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur